L’Algérie réaffirme son soutien aux causes sahraouie et palestinienne

L’Algérie soutient les causes justes. Ce mercredi 23 décembre, Salah Goudjil, président par intérim du Conseil de la nation, l’a réaffirmé lors d’une réunion avec les présidents des commissions et le contrôleur parlementaire.

Louant le message que le président de la République Abdelmadjid Tebboune a adressé aux Algériens le 13 décembre dernier, le président du Sénat a salué la dernière résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies.

La résolution en question a précisé que le règlement du conflit au Sahara occidental occupé devrait se faire conformément au droit international.

Toujours concernant le Sahara occidental, Salah Goudjid a favorablement accueilli les positions exprimées lors du dernier sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA).

« C’est une réponse à toute partie qui veut imposer le fait accompli par l’ouverture de représentations diplomatiques fantômes », a-t-il taclé faisant allusion à la politique adoptée par le Maroc en la matière.

Le royaume a, en effet, soudoyé certains pays africains en échange de l’ouverture de consulats dans le territoire occupé du Sahara occidental.

Aussi, le président par intérim du Conseil de la nation, qui fut le compagnon d’armes du Chahid Mostefa Ben Boulaïd, a réitéré le soutien de l’Algérie à la cause palestinienne. Somme toute, une cause qui ne doit pas faire l’objet de troc ou de chantage.

Outre les questions régionales et internationales, la date de la présentation du projet de loi de règlement budgétaire de l’année 2018 a été fixée au 28 décembre prochain. Cette présentation se fera en séance plénière par Aymen Benabderrahmane, ministre des Finances.