« L’Algérie ne s’est pas contentée d’un seul vaccin », selon Djamel Fourar

« L’Algérie ne s’est pas contentée d’un seul vaccin », selon Djamel Fourar

En Algérie, une campagne de sensibilisation relative à l’opération de vaccination contre le coronavirus est lancée, à partir de ce samedi 9 janvier, sous le patronage du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.

Cette campagne sera différente des autres campagnes, lancées par le passé, en raison du caractère spécifique de la pandémie. Elle devrait durer des mois, indique Djamel Fourar, porte-parole du Comité scientifique chargé du suivi de l’évolution de l’épidémie de coronavirus.

Lors d’une conférence de presse, docteur Fourar a expliqué que des encadreurs seront formés, dès la semaine prochaine, au niveau national. Ce sont ces mêmes encadreurs qui contrôleront la vaccination.

S’agissant du choix du vaccin, le porte-parole du Comité scientifique a révélé que « l’Algérie ne s’était pas contentée d’un seul vaccin », contrairement à certains pays. « La campagne de vaccination débutera dès la réception du vaccin durant ce mois de janvier », a-t-il ajouté.

Bien sûr, le personnel médical, les travailleurs en première ligne contre « le coronavirus » et les personnes atteintes d’une maladie chronique seront prioritaires.

Skander Boutaiba