L’Algérie à la croisée des chemins : les réticences au changement, Menaces intérieures et extérieures sur l’Algérie

L’Algérie à la croisée des chemins : les réticences au changement, Menaces intérieures et extérieures sur l’Algérie
Kacimi Hassen .

Les réticences au changement sont encore très fortes. On relève avec beaucoup de regrets, le retour de pratiques, tant dénoncées par le Hirak.

Le Président Boudiaf a combattu la issaba, de toutes ses forces, au péril de sa vie. Il a fait face , avec beaucoup de courage, à de très fortes réticences, au changement. Il a été lâchement trahi . Il a été éliminé ,sans scrupules, par les ennemis de l’Algérie.

L’ennemi est aussi à l’intérieur. Il est tapi dans l’ombre . Il convient de souligner que le mal est en nous, pour ne pas l’imputer,  comme toujours, à autrui .

L’Algérie a été trahie par l’ignorance, et son corolaire . Les ignorants et les  illuminés ont produit tous les maux, dans une société exténuée , appauvrie , affaiblie par l’inculture , qui s’est répandue dramatiquement , dans toutes les couches de la société.

L’ignorance nous a renvoyé vers le moyen âge de la civilisation. L’éducation a été rongée par l’intégrisme et sa culture du radicalisme , qui a enfanté le terrorisme. L’ignorance ,pour se maintenir au pouvoir ,a été le programme d’actions de ces apprentis sorciers.

Une armée de charlatans, incultes et opportunistes, faisant office de guérisseurs des temps modernes , a été sécrétée par un système ignorant, pour chasser  la science et le savoir .

Voilà le mal de notre pays . Des ignorants et des charlatans de la politique ont combattu le savoir et la modernité. Si l’ignorance  a été au sommet, il faut reconnaître qu’elle est aussi à la base. Nous le constatant tous les jours, à nos dépends, par une ignorance rampante qui a enfanté , l’intégrisme, l’indiscipline, le désordre, l’égoïsme , l’absence d’hygiène , le vandalisme, la violence , le non respect massif des prescriptions sanitaires, la hogra, la harga et la démission  de la société civile. La démission et la soumission ont produit des tyrans,  comme l’avait dit Ibn Khaldoun « C’est l’esclave qui produit le tyran » .

Tous ces maux ,nécessitent, à notre chevet, de grands médecins , devant nous prescrire des remèdes, de dernière chance , pour soigner ces maux endémiques, qui nous rongent .

Le clanisme, le régionalisme et le clientélisme, ont été institutionnalisés par des forces extra constitutionnelles, actuellement en prison, qui ont dangereusement menacé la sécurité, la stabilité et l’unité de notre pays .

Cette auto critique, d’une indépendance piégée, est là bienvenue. Elle nous permet de connaître nos déboires, nos carences et nos forces . C’est avec du recul qu’on peut avoir plus visibilité, pour envisager un avenir meilleur et serein.

Sans aucun doute, face à la réduction de nos ressources financières, la gestion de l’avenir de notre pays se fera dans la douleur , de mesures contraignantes et rigoureuses, mais salutaires .

Sur le plan économique, l’heure est grave , même très grave. L’Algérie doit faire face à des défis vitaux , pour lui éviter le retour au FMI , avec des conséquences sociales, dramatiques et insupportables . Pour cela des mesures urgentes doivent initiées, pour éviter un tel écueil dévastateur.

La pandémie du Corona est appelée à durer dans le temps , même avec l’arrivée du nouveau vaccin, dont l’efficacité n’est pas prouvée, par la communauté internationale, médicale et scientifique.

Les conséquences sont dramatiques, sur le secteur économique privé et public , qui en pâtiront, pendant de longues années , avec des compressions d’effectifs insupportables et des entreprises qui mettront les clefs sous le paillasson.

Le Corona est un virus qui va évoluer , se transformer, mais il vivra avec nous , pour l’éternité.

Les Algériens sont malheureusement appelés à se serrer, encore plus, la ceinture , du fait des égarements passés . Les pouvoirs publics , ne sont plus, financièrement, en mesure de garantir les énormes transferts sociaux , qui font exploser le budget de l’Etat , en creusant dramatiquement les déficits .

Le Président de la République, a qui nous souhaitons un prompt rétablissement, agit sans relâche, depuis son arrivée, pour prendre en charge ce passif et rétablir la confiance, entre gouvernants et gouvernés, qui sont incrédules, dans la posture d’une légitime défiance, à l’origine du fort taux d’abstention, lors des dernières élections.

L’Algerie ne pourra pas supporter, encore plus, le désordre des ruptures brutales, devant mener notre pays vers l’inconnu . Il est par contre urgent,  d’aller au pas de course , pour redresser la situation de notre pays, en faisant la promotion de l’élite et de la jeunesse, grâce à une gouvernance moderne, transparente et démocratique.

Les Émirats Arabes Unis, s’installent au Maghreb, avec armes et bagages . Le Soudan, l’Egypte , la Libye, ont été infiltrés . Voilà que le Maroc entre, avec fracas , dans cette danse macabre des charognards . Les monarchies féodales du Moyen Orient, sont solidaires, avec la seule monarchie finissante, du Maghreb.

Un bureau Emirati s’est installé à Layoune,  au Sahara Occidental , transformé en succursale de là subversion, pour faire exploser la région , en entraînant l’Algérie et le Maroc , dans une guerre d’usure ruineuse, pour les deux pays.

C’est la nouvelle feuille de route sioniste , qui tentera de mettre en œuvre , le sinistre monarque Benzayed ( MBZ), coupable de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité , en Iraq, en Syrie, en Libye et au Yémen.

L’Algérie refuse, à juste titre, de normaliser ses relations avec l’entité sioniste. Elle soutient ,seule , contre les trahisons légendaires Arabes , la cause légitime d’un État Palestinien.

Le Mossad a promis de venger cet affront, en allumant le feu en Algérie , par des sous traitants, connus , que nous attendons de pied ferme, qui repartirons vaincus et humiliés, comme durant la décennie des années 1990 .

Benzayed a allumé le feu , là où il est passé.  En Algérie , 45 feux ont été allumés ,durant le mois de novembre 2020 , dans plus de 10 wilayas, en une seule journée .

Les auteurs de ces incendies ont utilisé de l’essence pour provoquer ces sinistres . Les commanditaires ont été identifiés et le pyromane en chef sera démasqué.

Le Chef d’Etat Major de l’Armée Nationale Populaire,  intervient et rassure, quant aux menaces imminentes qui planent, comme un spectre, sur la sécurité de notre pays, qui dispose de tous les moyens, pour riposter, en temps voulu, dans l’espace et dans le temps, à toutes  formes d’hostilités, les plus sournoises.

En l’absence d’une communication crédible et forte, les réseaux sociaux sont investis par la rumeur , la désinformation et les fac News , mettant à nu nos insuffisances, en matière de communication institutionnelle.

Les plus folles rumeurs ont circulé.  elles n’ont pas été démenties, a temps, par les instances autorisées.  Nos faiblesses sont connues, nous devons les traiter , pour en faire une force.

La population et la jeunesse réagissent vivement, dès que l’honneur ou la sécurité de l’Algérie sont attaqués, par des baltagias, sans honneur , émettant à partir de capitales étrangère sous de faux profils , pour semer la zizanie et la discorde, dans notre pays.

D’autres complots plus sournois seront ourdis contre notre pays . Notre ennemi s’est infiltré parmi nous. Il se structure , pour organiser la contre révolution, avec de gros moyens, pour nous renverser, le moment venu .

Le Procureur de la République , près du tribunal de Cherchel , vient d’en apporter les preuves . Les incendies de nos forêts, ont été commanditées de l’étranger .

En ces moments difficiles et pleins de périls , soyons vigilants. Nous devons faire échouer tous les complots , notamment le printemps arabe, à la sauce piquante et empoisonnée, sioniste et Emirati .

Les plus hautes autorités du pays parlent de complot. Les hostilités contre l’Algerie sont déclarées . L’attaque de guargarat, au Sahara Occidental, par les forces royales Marocaines, est une escalade de trop, pour les Algériens.

Maintenant que les couleurs sont annoncées , il appartient au peuple Algérien d’être uni, face à cette nouvelle épreuve , porteuse de menaces, inquiétantes et préoccupantes.

La Monarchie Marocaine , en remettant les destinées de son pays , entre les mains de cette entité perverse, risque de voir ce royaume exploser , en emportant à jamais , dans ce tourbillon , une monarchie Alaouite , finissante et perverse.

L’Algerie n’a jamais été belliqueuse . Bien au contraire , elle a toujours été aux côtés des justes . Nous ne manquerons pas , à cette occasion, de témoigner au peuple Marocain, notre fraternité et notre solidarité, en lui souhaitant la paix ,là sérénité et l’épanouissement.

Pour faire face à toutes ces menaces, internes et régionales , nous avons l’obligation de mettre en place une gouvernance , devant fonctionner comme une montre, dans une harmonie parfaite .

On peut ne pas me croire , c’est légitime. Je vous dirai que cela est à notre portée ; le rêve n’est pas interdit . C’est en rêvant que des hommes sont montés sur la lune.

Remettons la destinée de notre pays, entre les mains des hommes du savoir, nos savants , notre diaspora, à l’étranger, qui fait le bonheur de ces pays.

Les charlatans de la politique qui ont fait le malheur de notre pays , doivent quitter la table des festins, des méchouis, des Medahates, du Tbal et de la Zorna.

Un monde féodal révolu, qui n’a plus sa place parmi nous.

La modernisation de la gouvernance de notre pays,  est la seule voix de salut,  devant opérer radicalement les ruptures avec le régionalisme, le clanisme et le clientélisme , qui sont le propre des  gouvernances tyranniques et féodales. C’est ainsi que les passerelles, entre les gouvernants et les gouvernés, seront rétablies.

Cette gouvernance moderne ne peut se concrétiser que par un Etat de droit, fort, juste et démocratique. Ceci est la seule condition devant garantir l’adhésion et le soutien de la population.  L’Armée Nationale Populaire est garante du respect de la constitution , de la sécurité et de l’intégrité de notre pays .

Ce sont ces exigences que nous devons mettre en oeuvre ,rapidement, pour rétablir la confiance, entre gouvernants et gouvernés  .

La langue de bois , encore vivace et bien implantée, dans les rouages des institutions, doit être rapidement remplacée par la langue du savoir et de la raison, par laquelle le citoyen fera enfin entendre sa voix .

Les maux décriés par tous, le régionalisme et le recyclage des amis et de la famille, dans les promotions, doivent être bannis, et remplacés par la promotion des meilleurs de nos enfants, par une gestion des ressources humaines, seines, valorisante, des talents et des  valeurs sûres .

Nous n’avons plus le temps, il nous est compté, avant qu’il ne soit trop tard . Les menaces sont de plus en plus lourdes et proches, que nous devons circonscrire , au plus vite, pour le bien de tous, en mettant en place ,immédiatement , les stratégies, les plus efficaces, les plus adaptées, performantes et de haut niveau, pour mettre notre pays à l’abri des incertitudes des lendemains.

Unissons nous, combattons l’exclusion, la discrimination, en défendant les intérêts supérieurs de la nation, pour garantir l’avenir de nos enfants, et le bien être des Algériens.

Les campagnes de déstabilisation sont en voie d’être lancées, par de puissants lobbys , sur les réseaux sociaux, pour créer la panique et la démobilisation, en Algérie . C’est de bonne guerre , l’objectif est connu. Ils  doivent absolument imposer, chez nous , une solution à la Soudanaise.

Nos aînés , des héros et des légendes, ont fait des miracles, pour arracher cette liberté, qui nous a été spoliée, par un colonialisme inhumain, criminel , qui nous a enchaîné et réduit à l’esclavage. Ceux qui ont présidés aux destinées de notre pays , post indépendance, sont sortis par la petite porte du déshonneur de l’histoire .

Le peuple Algérien est en mesure de réaliser d’autres miracles et de relever d’autres défis, pourquoi pas ?

Les échecs successifs, ont renforcé le camp des pessimistes et des sceptiques qui doivent rejoindre le camp des optimistes, pour construire un front intérieur solide, devant faire échec, à toute tentative de déviation, pour faire avancer notre pays, vers une sortie de crise, que nous devons réussir, sous peine d’un autre effondrement , irréparable et  brutal.

Mettons nous au travail, maintenant, pour la défense de la patrie. Les institutions doivent continuer à fonctionner, quelque soit les aléas du présent.

Le flottement que nous enregistrons ,depuis peu, ne peut que nous desservir. On doit imprimer à notre action, plus de cadence et de célérité , pour répondre aux exigences de l’heure et assurer la prise en charge des nouveaux défis qui se posent à la nation.

Kacimi Hassen .