L’AG sonnera-t-elle le glas pour Zetchi ?

 La JSK et l’ESS, le CABBA, l’USMH et le  DRBT, rejettent la mesure de consultation prônée par Zetchi

   L’AG sonnera-t-elle le glas pour Zetchi ?

  La réunion « exceptionnelle » prévue demain au siège de la FAF promet d’être houleuse en raison des décisions qu’aura à prendre le bureau fédéral concernant le sort de l’exercice en cours du championnat national de football.

Si cette réunion semble des plus importante, pour sceller définitivement la saison en cours, il faut savoir que sa préparation et ses projections obéissent à d’autres critères, selon des animateurs de la balle rond contactés par nos soins.

En effet,  plusieurs clubs, et pas des moindres,  ont refusé de répondre à la consultation écrite initiée par la FAF auprès des membres de son assemblée générale, pour se prononcer sur l’avenir de l’exercice 2019-2020, suspendu depuis mars en raison de la pandémie de Covid-19, selon un communiqué publié dimanche par l’ES Sétif.

Cette décision est intervenue  à l’issue d’une réunion restreinte qui a regroupé à Alger les dirigeants de l’ES Sétif, de la JS Kabylie et du CA Bordj Bou Arréridj (Ligue 1) ainsi que de l’USM Harrach et du DRB Tadjenanet (Ligue 2), consacrée aux problèmes liés à l’arrêt de la compétition et à la consultation écrite, indique-t-on de même source.

Ainsi, les cinq clubs ont décidé de ne pas répondre à la consultation écrite qu’ils considèrent un « non-événement », selon le texte. En contrepartie, plusieurs clubs ont refusé de répondre à la consultation écrite initiée par la Fédération algérienne de football (FAF) auprès des membres de son assemblée générale, pour se prononcer sur l’avenir de l’exercice 2019-2020, suspendu depuis mars en raison de la pandémie de Covid-19, selon un communiqué publié dimanche par l’ES Sétif.

En contrepartie, ils ont émis conjointement de « former une commission tripartite, composée de représentants du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), la Fédération algérienne de football (FAF) et les clubs professionnels pour l’élaboration d’une feuille de route qui mettra le professionnalisme sur les rails », ajoute encore le communiqué.

Evidemment, la FAF, ne l’entend pas de cette oreille et ose  émettre un communiqué  dans lequel il est clairement mentionné que «  96 membres sur l’ensemble des 112 (85.7%) composant l’assemblée générale de la FAF, se sont exprimés, via une consultation écrite, pour se prononcer sur l’avenir de l’exercice 2019-2020, suspendu depuis le 16 mars en raison de la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi soir l’instance fédérale sur son site officiel.

16  des membres de l’AG (14.3%), ne se sont pas exprimés, ajoute la même source, soulignant que 3 membres ont transmis une fiche non renseignée.   « Cette opération s’est déroulée dans de bonnes conditions et s’est clôturée à la date prévue. La FAF retient avec satisfaction que la sagesse, le sens des responsabilités et la préservation des intérêts de tout le football algérien ont prévalu », a noté l’instance fédérale dans un communiqué.

Suite au refus du MJS d’autoriser la FAF à organiser une assemblée générale extraordinaire (AGEx) pour se prononcer sur l’avenir de l’exercice 2019-2020, l’instance fédérale a fini par recourir à une consultation écrite de ses membres.

Le formulaire en question propose d’abord deux choix A et B : poursuite ou arrêt de la saison. Dans le cas où la seconde option est cochée, chaque membre aura à choisir entre B1, B2 et B3 qui équivalent à : saison blanche (résultats de la saison 2019-2020 annulés), désignation des lauréats, clubs qui accèdent et ceux qui rétrogradent et enfin désignation des lauréats, des clubs qui accèdent mais sans relégation.

Nous reviendrons demain, à l’issue de la réunion de l’AG avec de plus amples informations pour éclairer nos lecteurs sur tout ce qui se trame au niveau de cette fédération sujette à controverse.

Ferhat Zafane