L’administration Biden suspend des ventes d’armes à Ryad et de chasseurs F-35 aux Emirats

L’administration Biden suspend des ventes d’armes à Ryad et de chasseurs F-35 aux Emirats

Les monarques des pays du Golf avaient toutes les raisons de « redouter » la venue de Jo Biden à la Maison Blanche.

Moins d’une semaine après sa prise de fonctions à la tête des USA, le nouveau président américain suspend  des ventes d’armes à l’Arabie saoudite et de chasseurs F-35 aux Emirats arabes unis afin de « réexaminer» la décision prise sous la présidence de Donald Trump », rapporte ce mercredi, plusieurs médias, citant le département d’Etat américain.

Washington «suspend temporairement la mise en œuvre de certains transferts et ventes en cours de matériel de défense américain», «pour permettre aux nouveaux dirigeants de les réexaminer», a en effet assuré un responsable interrogé par l’AFP.

Il s’agit de «faire en sorte que les ventes d’armes par les Etats-Unis répondent à nos objectifs stratégiques», a-t-il ajouté, évoquant «une mesure de routine administrative typique de la plupart des transitions».

La mesure est toutefois spectaculaire car elle concerne notamment des munitions de précision promises à l’Arabie saoudite, et des F-35 vendus aux Emirats arabes unis en échange de la reconnaissance par ce pays du Golfe de « l’Etat d’Israël », sous l’égide de Donald Trump.

Les démocrates avaient échoué de peu à bloquer la vente de chasseurs furtifs F-35 à Abou Dhabi en décembre.

Le nouveau secrétaire d’Etat américain Antony Blinken s’est lui engagé la semaine dernière à « mettre fin » au soutien américain »à la campagne militaire menée par l’Arabie saoudite au Yémen».

Dj.Am