La section ordinale nationale des pharmaciens répond aux détracteurs du ministère de l’industrie pharmaceutique

La section ordinale nationale des pharmaciens répond aux détracteurs du ministère de l’industrie pharmaceutique

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le Bureau National de la Section Ordinale Nationale des Pharmaciens vient de ‘condamner fermement les manœuvres, déclarations, publications visant à contrecarrer les réformes engagées par le gouvernement algérien pour le développement de notre pays, notamment le secteur pharmaceutique’, lit-on dans le communiqué. La section ordinale nationale des pharmaciens, un organe de déontologie représentants les pharmaciens d’officine, biologistes, pharmaciens hospitaliers et hospitalo-universitaire, distributeurs et industriels pharmaceutiques, salue la création du ministère de l’industrie pharmaceutique puis rappelle que l’Agence Nationale des Produits Pharmaceutiques (ANPP), en léthargie depuis plusieurs années, vient d’être dotée, en quelques mois seulement, d’un siège et des moyens nécessaires « permettant aux nombreux producteurs locaux d’espérer enfin une prise en charge de leurs problèmes administratifs et règlementaires », après que leurs projets étaient retardés, voire compromis, au seul profit de l’importation.

Le communiqué estime que le plan d’action  novateur et ambitieux du ministère de l’industrie pharmaceutique, adopté en conseil des ministres, intégrait logiquement la tutelle de l’ANPP ‘noyau central de toute politique pharmaceutique’. Les rédacteurs du communiqué estiment aussi que la création d’un ministère de l’industrie pharmaceutique obéissait à la volonté de l’Etat de donner à ce secteur l’importance stratégique qui est la sienne, secteur qui est ‘appréhendé désormais comme créateur de richesse pour l’économie nationale’ et précise les missions de ce ministère dont la plus importante demeure la régulation du marché du médicament dans tous ses segments. D’ailleurs, les deux ministères interagiront au seul bénéficie du développement du pays puisque la politique du pays est une et indivisible.

A la fin du communiqué, la conseil national de l’ordre des pharmaciens tient à saluer ce niveau dispositif qui permettra au ministère de la santé de se consacrer pleinement à la qualité de prise en charge des soins médicaux. ‘De plus, et contrairement à ce qui a pu être maladroitement déclaré, ce nouveau dispositif permettra de réduire les conflits d’intérêts’ est-il aussi indiqué.

Enfin, il est fait appel à ‘tous nos consœurs et confrères de se démarquer des tentatives, de manipulation et de désinformation orchestrées par des parties soucieuses de préserver leurs intérêts’.

Quant à nous, nous avons une question à poser : Où étaient ces détracteurs durant toutes les années passées, quand l’ANPP n’existait que dans les textes ? Pourquoi n’ont-ils rien fait pour la rendre opérationnelle ? Cela confirme bien que l’existence d’une telle agence est contraire à leurs intérêts car elle travaillera dans la transparence !

La Patrie News