La RTA souffle sa 58ème bougie : Le défi réussi de l’audiovisuel algérien

La Radio et la Télévision Algériennes soufflent leur 58ème bougie : Le défi réussi de l’audiovisuel algérien

 L’emblème national a flotté, ce mercredi, sur le boulevard des martyres à l’occasion de la célébration 58ème anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale sur la Radio et la Télévision Algériennes. Comme de coutume, une cérémonie de commémoration a été organisée, ce 28 octobre, au siège de la Radio Algérienne pour rendre hommage aux martyres de la barbarie coloniale et aux victimes du devoir, tombées sous les balles assassines des terroristes.

En présence du secrétaire général du ministère de la communication, des directeurs de l’Agence de presse Algérienne (APS), de l’Entreprise nationale de télévision (ENTV), de la Télédiffusion algérienne TDA, des différentes chaines de la Radio algérienne une gerbe de fleurs a été déposée à la mémoire des martyres de la guerre d’indépendance et des victimes du terrorisme.

Représentant M. Djamel Senhadri, Directeur général de la Radio algérienne, testé positif à la Covid19, M. Aissa Hamdi, directeur de radio Coran a ouvert la cérémonie par un rappel du long chemin parcouru par les travailleurs de la radio depuis la création «la voix de l’Algérie combattante» qui avait joué un rôle prépondérant durant la guerre de libération nationale jusqu’à la génération actuelle «mobilisée pour participer à l’édification de l’Algérie nouvelle» en passant par la génération post indépendance qui avait relevé le défi en assurant la continuité de la diffusion des programmes.

«Comme nos aïeux qui avaient milité dans la voix de l‘Algérie combattante et avec la même détermination des travailleurs et techniciens ayant repris la diffusion des programmes en 1962, notre génération est mobilisée pour accompagner la société dans l’édification de l’Algérie nouvelle», a déclaré M. Hamdi.

Pour sa part, le directeur général de l’ENTV a rendu hommage aux martyres de la guerre de libération nationale qui avait vaincu le colonialisme «pour que leurs enfants puissent vivre dignement dans une Algérie libre et indépendante». Il a, également, remémoré les noms des techniciens, travailleurs et journalistes de la télévision assassinés par les terroristes.

Profitant de l’occasion, les responsables de la Télévision et de la Radio algériennes ont félicité les employés qui «poursuivent leur travail de service public dans ce contexte délicat marqué par la recrudescence de la pandémie du corona virus».

En fin de cérémonie, des cadeaux de reconnaissance ont été décernés aux retraités qui avaient «donné les meilleures années de leurs vies pour assurer cette mission de service public et accompagner le peuple sur le chemin de son émancipation».

Ferhat Zafane