La Présidence la République évoque le référendum sur sa page Facebook : « Un acte d’expression de la souveraineté populaire, souligne la présidence de la République »

La Présidence la République évoque le référendum sur sa page Facebook : « Un acte d’expression de la souveraineté populaire, souligne la présidence de la République »

Le référendum sur le projet d’amendement de la Constitution, est l’instrument de la démocratie par lequel les citoyens expriment « en toute liberté leur volonté », rappelle la présidence de la République, sur son compte Facebook, qui publie la dernière mouture de ce projet.

« Le référendum constitue avec le droit de vote reconnu aux citoyens pour l’élection de leurs représentants, le moyen de l’exercice de la souveraineté populaire », indique encore la même source, rappelant que le peuple algérien « a eu à exprimer sa volonté par la voie du référendum à plusieurs moments importants de la vie politique et sociale ».

La présidence de la République cite l’exemple « le plus édifiant » dans l’histoire politique de l’Algérie qui est le référendum d’autodétermination pour l’indépendance nationale du 1er juillet 1962.

« Le peuple algérien a également, eu à se prononcer par voie référendaire pour l’adoption de la charte national et les constitutions de 1976, 1989 et 1996 », ajoute la même source, relevant que « récemment encore, en 2005, la charte pour la paix et la réconciliation nationale a été adoptée par voie référendaire ».

Par ailleurs, la présidence de la République relève que toutes les constitutions algériennes ont consacré le principe de recours au référendum pour toute question d’importance nationale qui peut être soumise à l’approbation du peuple par le président de la République.

« Les différentes lois électorales ont défini les modalités de mise en œuvre du référendum tout en veillant à l’entourer d’un maximum de garanties pour assurer sa régularité et sa transparence », indique la même source,  estimant que « aujourd’hui, le recours au référendum pour l’adoption du projet de révision de la constitution de 2016 est aussi une réponse à la revendication exprimée avec force par le Hirak pour la mise en œuvre réelle les articles 7 et 8 de la constitution ».

Ab. M.