La pelouse du nouveau stade d’Oran s’est-elle détériorée ?

La pelouse du nouveau stade d’Oran s’est-elle détériorée ?

Une photo, publiée ce samedi 12 septembre, montrant une possible dégradation de la pelouse du nouveau stade d’Oran commence à se répandre, mais surtout à susciter la polémique, sur les réseaux sociaux.

Sur l’image en question, l’on voit le gazon du terrain virer au jaune. Ce que plus d’un ont qualifié « d’inadmissible », surtout que ce projet d’envergure a coûté la bagatelle de 222 millions de dollars pour sa réalisation. S’ajoute à cela, le coût de la pelouse qui atteint les 170 millions de dinars.

Lors d’une visite d’inspection au mois de mai, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a indiqué que le stade serait réservé aux compétitions nationales et internationales. « Le stade est réservé à l’équipe nationale et aux compétitions africaines. Aussi, il sera dédié à l’accueil des compétitions nationales et internationales », avait-il notamment déclaré. Que s’est-il donc passé ?

Selon une source proche du dossier, il ne s’agit pas d’une détérioration. « Il n’y a pas matière à s’inquiéter », d’après elle.

« C’est un problème qui est rattrapable. Ce n’est pas grave. Contrairement aux autres parties du stade, le gazon est un être vivant. S’il n’est pas arrosé, il vire au jaune », explique notre source.

L’origine de ce changement de couleur, pense-t-elle, pourrait être liée à une densification du chlore au niveau de la bâche à eau dédiée à l’arrosage de la pelouse. Il faut donc « remettre de l’équilibre dans l’eau » car « le gazon demande une rigueur extrême dans le suivi », poursuit notre source.  Et d’ajouter « il faut une chaine bien contrôlé ».

N’étant pas officiellement réceptionné, le stade d’Oran, ainsi que sa pelouse, sont sous la responsabilité de l’entreprise.

En décembre 2018, un accord a été signé entre la société « Mettalurgical china construction » (MCC), chargée de la réalisation du projet du complexe sportif et la société « Vegetal Design», pour la pose de la pelouse au niveau ce stade de 40.000 places.

Nacereddine Benkharef