La Libye remercie l’Algérie d’avoir réparé sa principale centrale électrique

La Libye remercie l’Algérie d’avoir réparé sa principale centrale électrique

Mission accomplie pour l’équipe technique de Sonelgaz, dépêchée sur ordre du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en Libye.

En une semaine, le groupe d’ingénieurs a  réussi à réparer la centrale principale qui alimente le Grand Tripoli en électricité.

Depuis des semaines, ce pays voisin faisait face à des coupures d’électricité gigantesques en raison des pannes récurrentes au niveau de ladite centrale. Des coupures qui ont engendré des tensions dans la banlieue tripolitaine, au mois de septembre dernier.

A cet effet, Abdelkader Hidjazi, ambassadeur d’Algérie en Libye, a été admis en audience, ce dimanche 11 octobre, par Fayez Al-Sarraj, chef du gouvernement d’union nationale (GNA).

Lors de cette entrevue, le premier homme du GNA a remercié l’Algérie « sœur » de son aide « technique » à l’entreprise publique libyenne d’électricité. Les deux hommes ont convenu également d’élargir la coopération entre les deux pays « pour inclure de multiples domaines vitaux ».

L’annonce de la réparation de la centrale électrique n’est pas inaperçue. Plusieurs pages libyennes ont repris l’information, critiquant, au passage, l’entreprise locale d’électricité pour son « incapacité » à résoudre le problème.

« Sept ingénieurs algériens ont fait le nécessaire. Ceux Libyens veulent un bureau climatisé et une secrétaire », peut-on notamment lire dans les commentaires.

Certains d’entre eux ont versé dans l’ironie et l’autodérision. Ils ont appelé en effet à faire appel à l’Algérie pour régler une grave crise de liquidités qui dure depuis des mois en Libye.

« Qu’ils nous envoient des experts en finance et en économie pour mettre fin à la crise de liquidités et relancer notre économie décadente », peut-on également lire.

Dans un entretien accordé à La Patrie News, Chaher Boulakhras, président directeur général du groupe Sonelgaz, a indiqué que se positionner à l’international était l’un des objectifs de l’entreprise publique.

« C’est l’un des axes stratégiques de notre développement, mais pour cela il faudrait nécessairement réaliser toutes les interconnexions pour pouvoir exporter, ainsi que l’identification de marchés captifs dans la région », a-t-il notamment déclaré.

Nacereddine Benkharef