La grogne des taxieurs algérois

 

La grogne des taxieurs algérois

 Des centaines de taxieurs organisent depuis cette matinée du lundi , à la station du Caroubier d’Alger ,un rassemblent de protestation pour dénoncer les mesures « contraignantes »  qui leur sont imposées par le ministère de la Santé comme préalable à la reprise de  leur activité.

« Les chauffeurs de taxis ne veulent pas reprendre leurs activités dans les conditions imposées, nous ne sommes pas concernées, mais nous sommes pour un dialogue syndicat et tutelle pour trouver ensemble une meilleure solution », réagit Mohamed Belkhous, patron du syndicat  des taxis, interrogé par la radio nationale.

«Une personne, c’est impossible, c’est même pas de quoi payer  mon carburant, surtout s’il ya circulation »,répartit pour sa part Sid  Ali Haddid, chauffeur de taxi à Alger qui propose « trois clients, un à côté du chauffeur et deux à l’arrière, avec des séparateurs en plexiglas, et obligation de port des bavettes pour chacun »

Pour rappel, dans le cadre des mesures du déconfinement annoncées samedi par le premier ministre, , les autorités sanitaires ont fixé un certain nombre de conditions aux chauffeurs de taxi, notamment un seul client par rotation, une barrière entre le client et le chauffeur et la désinfection du véhicule après chaque course..