La FAO va lancer un dialogue mondial pour améliorer l’alimentation et l’agriculture

 Face à la pandémie

La FAO va lancer un dialogue mondial pour améliorer l’alimentation et l’agriculture

La FAO lacera mardi prochain, une discussion online qui traitera de la meilleure manière d’intensifier les efforts en vue de prévenir une crise alimentaire mondiale, a annoncé vendredi, l’organisation onusienne dans un communiqué.

« La pandémie du Covid-19 menace la santé humaine et perturbe les systèmes alimentaires ».

Afin d’éviter une crise alimentaire mondiale, la FAO invite tous les partenaires à rejoindre le programme stratégique de réponse et de relance » face à la pandémie, a-t-on précisé.

Cette source  se réfère au Rapport mondial sur les crises alimentaires 2020, pour rappeler qu’ « avant la pandémie déjà, quelque 135 millions de personnes à travers le monde étaient confrontées à une situation de famine aiguë ».

Selon la FAO, les mesures prises afin de lutter contre la propagation du virus « ont pour effet de perturber les chaînes d’approvisionnement alimentaires » et « les restrictions aux frontières et les mesures de confinement ont pour effet de ralentir les récoltes, compromettant ainsi les moyens d’existence et entravant le transport de denrées alimentaires ».

Citant les prévisions de la Banque Mondiale, cette source a fait savoir que « les répercussions économiques de la pandémie pourraient pousser 49 millions de personnes dans une pauvreté extrême » du fait que «la montée en flèche du taux de chômage, les pertes de revenus et la hausse des prix des denrées alimentaires compromettent l’accès à la nourriture, aussi bien dans les pays développés que dans ceux en développement et auront des répercussions sur la sécurité alimentaire sur le long terme ».

C’est pourquoi, et « afin d’apporter une réponse mondiale « dynamique et coordonnée » qui garantisse une alimentation nutritive pour tous, pendant et après la pandémie, la FAO « sollicite un investissement initial de 1,2 milliards de dollars pour pouvoir apporter une réponse globale et holistique dans le cadre du Programme de réponse et de relance face à la Covid-19 », a-t-on souligné.

 Ad. M.