La décision de Trump sur le Sahara occidental « défie les normes internationale », pointe Antony Blinken

La décision de Trump sur le Sahara occidental « défie les normes internationale », pointe Antony Blinken

La décision unilatérale prise fin 2020 par le président américain sortant, Donald Trump, au titre de laquelle il avait reconnu « la supposée marocanité du Sahara occidental » en change de la normalisation des relations entre le Maroc et « Israël », sera revue par l’administration de Joe Biden.

C’est le « New York Times », qui cite Antony Blinken, le nouveau secrétaire d’État des États-Unis, qui l’a révélé hier mardi. Si le nouveau chef de la diplomatie américaine qualifiait « les accords d’Abraham » de « bonne chose », certaines incitations qu’elles offrent « mériteraient un examen approfondi ».

Antony Blinken cite, à ce titre, la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, qui a-t-il souligné, octroie « des avantages qui défient les normes internationales ».

Les décisions de Donald Trump, qui seront revues, sont celles qui ont été prises durant les dernières semaines de son mandat, selon Anne W. Patterson, ancienne diplomate de carrière. « Elles ont été prises pour bloquer » Joe Biden, a-t-elle ajouté.

Antony Blinken va donc « reconsidérer certaines de ces positions », ajouté Mme. Patterson, ancienne ambassadrice sous les administrations Obama et George W. Bush et secrétaire d’État adjoint à la politique au Moyen-Orient de 2013 à 2017.

Skander Boutaiba