La culture hébraïque intégrée dans le cursus scolaire marocain

La culture hébraïque intégrée dans le cursus scolaire marocain

« Dans une initiative inédite qui confirme sa tolérance, sa pluralité et son ouverture sur les différentes cultures et religions, le Maroc a décidé d’intégrer la culture juive dans le cursus scolaire à partir des premières années de l’enseignement ».

C’est par cette phrase que le journal MJT (Marocco Jewish Times), a annoncé l’intégration de la culture hébraïque dans le cursus scolaire marocain à partir des premières années de l’enseignement. Il rappelle, dans la foulée, qu’un premier pas a déjà été fait par le Maroc en 2011 quand ce pays a reconnu la composante hébraïque comme source de la diversité de la culture marocaine.

Le journal continue en donnant des précisions sur la manière dont sera intégrée cette culture au cursus scolaire marocain et donne une autre information : cette intégration vient à la suite d’un accord conclu entre le ministère de l’éducation, le centre d’études et de recherches sur le droit hébraïque et l’association Essaouira-Mogador, fondée, tenez-vous bien, par André Azoulay, qui n’a certes pas besoin d’être présenté, d’autant plus qu’il est le conseiller du Roi du Maroc.

Il y a aussi lieu de noter qu’André Azoulay, qui est juif, est né dans la ville d’Essaouira, d’où le nom de l’association qu’il a créée et que le roi du Maroc, a inauguré, au cœur de la ville, un musée juif au cœur de la Médina de la ville appelé Beyt Dakira (Mason de la mémoire). Ce musée ‘’ se veut un espace spirituel consacré à la mémoire de la communauté juive de la ville. Il joue un rôle important dans la préservation et la valorisation de cette mémoire judéo-marocaine’’, indique le site Wikipédia. Ce musée est cité dans les leçons présentées aux élèves des différents niveaux scolaires.

Enfin, et d’après plusieurs observateurs et spécialistes, cette intégration de la culture hébraïque (au fait pourquoi ne disent-ils pas Juive ?) constitue un autre pas, après plusieurs autres, vers la réconciliation avec l’entité sioniste et la normalisation tant voulue par les deux parties. Un Commandeur des Croyants qui renie tout ce qu’a fait le Prophète Mohamed (QSSL), cela existe de nos jours !

Tahar Mansour