La création du Conseil National de l’Energie publiée sur le J.O

La création du Conseil National de l’Energie publiée sur le J.O

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, l’a annoncé mi-juin : l’Algérie va se doter d’un Conseil National de l’Energie.

Cette nouvelle instance aura pour tâche de piloter la transition énergétique du pays. Alors que l’Algérie reste encore dépendante des hydrocarbures, elle souhaite accélérer le développement des énergies renouvelables. L’énergie solaire devrait notamment être au centre des premiers projets du futur Conseil National de l’Energie.

Ainsi, selon le décret présidentiel n° 20-440 du 15 Joumada El Oula 1442 correspondant au 30 décembre 2020 portant approbation de l’avenant n° 1 au contrat du 21 août 2012 pour l’exploitation d’hydrocarbure sur le périmètre d’exploitation dénommé « In Amedjane Sud » conclu à Alger le 27 juillet 2020, entre l’agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (ALNAFT) et la société nationale Sonatarch-SPA.

A cet effet, le président de la République sur le rapport du ministre de l’énergie vu la Constitution, notamment ses articles 91- 7° et 141 (alinéa 1er) et vu le décret présidentiel  n° 95-102 du 8 avril 1995 portant création du Conseil national de l’énergie. Rappelons enfin que, le Conseil National de l’Energie, qui sera dirigé par le président, aura pour but de piloter la stratégie énergétique du pays.

Les statuts du Conseil seront inscrits dans la constitution algérienne. Ce Conseil devra notamment trancher sur l’avenir des hydrocarbures dans le pays et sur les projets à mener pour accélérer le déploiement des énergies renouvelables en Algérie.

Yahia Maouchi