La Cour d’Alger confirme la peine d’Anis Rahmani

La Cour d’Alger a condamné ce mercredi Mohamed Mokadem, dit Anis Rahmani, président directeur général du groupe médiatique Ennahar, à une peine de six mois de prison ferme, assortie d’une amende de 50 000 dinars.

Le patron d’Ennahar était jugé en appel dans le cadre du procès qui l’opposait au directeur de la revue Echorouk El-Arabi, Yassine Fodil, selon Ennahar Online.

La Cour d’Alger a ainsi confirmé le jugement prononcé en première instance. Anis Rahmani, quant à lui, est en détention provisoire dans la prison de Koléa (Tipaza) depuis février dernier pour une présomption d’implication dans plusieurs affaires.

Mi-novembre, le tribunal de Bir Mourad Raïs (Alger) a condamné Anis Rahmani à une peine de cinq ans de prison ferme assortie d’une amende de 100 000 DA dans l’affaire dite « du colonel Smaïl ».

Dans cette affaire, il est poursuivi notamment pour « outrage à corps constitué », « atteinte à la vie privée », « obtention d’avantages indus » et « détention de comptes bancaires à l’étranger ».