La contradiction de Didier Raoult

 

 Il évoque désormais une deuxième vague de la pandémie

 La contradiction de Didier Raoult

Devenu l’un des personnages les plus médiatiques du confinement, le professeur Didier Raoult continue de ferrailler pour défendre, contre vents et marées, l’usage de l’hydroxychloroquine dans le traitement de la Covid-19.

Mais, cette fois, c’est une contradiction tangible qu’il vient d’émettre. Et pour cause.

Le médecin, principal promoteur d’un traitement controversé contre la Covid-19, avait dit que l’épidémie était «en train de se terminer» le 12 mai dernier.

Le professeur Didier Raoult n’exclut plus désormais une seconde vague.

Le médecin de l’IHU de Marseille, au cœur de la controverse qui entoure l’hydroxychloroquine comme traitement à la Covid-19, est revenu sur ses précédentes prédictions et parle désormais du retour saisonnier de l’épidémie.

« Personne n’est capable de prédire l’avenir, indique-t-il cette fois, dans une vidéo publiée sur la chaîne YouTube de l’établissement, […] il se peut qu’il y ait un nouveau pic épidémique au moment de la saison hiverno-printanière, il se peut qu’elle disparaisse, ça dépendra de la distribution dans la zone inter-tropicale et du fait qu’il existera des gens qui seront porteurs chroniques».

Ferhat Zafane