Kamel Rezig : «Pour une complémentarité entre finance islamique et finance classique »

Kamel Rezig : «Pour une complémentarité entre finance islamique et finance classique »

La finance islamique, conforme à la Charia islamique et qui est en stade avancé dans plusieurs pays «doit être accompagné de son corollaire aspect juridique en relation avec le registre de commerce pour pouvoir réussir l’inclusion de ce concept dans la vie commerciale du pays», a indiqué le ministre du commerce, Kamel Rezig, a l’occasion de la journée d’études organisée ce mardi 16 mars, au Conseil de la Nation.

Il  serait intéressant, précisé Kamel Rezig que ce concept vienne en complémentarité avec le modèle classique pour charrier le plus grand nombre d’adhérents et de clients.

Ce qui, selon le ministre du Commerce, constituera la base forte idéale pour la relance de l’activité bancaire et financière en Algérie. Pour Kamel Rezig, l’heure en ce moment est à l’adequation de l’arsenal juridique pour un véritable lancement de l’inclusion de la finance islamique dans le circuit commercial du pays.

Dans son intervention, le ministre du commerce, Kamel Rezig a notamment appelé à une complémentarité entre le concept de la finance islamique avec le mode classique de financement pour arriver à englober l’ensemble des investisseurs.

Ferhat Zafane