Kamel Feniche, président du Conseil constitutionnel : La sagesse et la modestie faites homme

Conseil constitutionnel

Kamel Feniche, président du Conseil constitutionnel

La sagesse et la modestie faites homme

 

Professeur associé à l’Ecole supérieure de la magistrature d’Alger, Kamel Feniche a, à son actif, plusieurs études et interventions dans des conférences nationales et internationales sur des thèmes relatifs au droit pénal, administratif et public. Il a aussi réalisé des études sur l’accès à la justice constitutionnelle en Algérie, notamment à travers l’exception d’inconstitutionnalité.

 

Chacun de nous, quand il sait qu’il va avoir affaire à un magistrat, se tient droit dans ses actions et s’attend à se retrouver face à une machine judiciaire qui ne cherche qu’à le broyer. C’est encore plus stressant quand l’homme que nous rencontrons occupe un poste aussi important et aussi élevé que celui de Président du Conseil constitutionnel après avoir été successivement procureur général, conseiller à la Cour suprême et vice-président du Conseil d’Etat. Mais lorsqu’il frappa à la porte du bureau du secrétaire général du Conseil constitutionnel où nous attendions qu’il termine avec des invités qui se trouvaient dans son bureau et qu’il entra pour se diriger vers nous, un sourire de bienvenue éclairant son visage et la main tendue pour serrer les nôtres, nous nous sommes très vite sentis décontractés. Kamel Feniche, l’actuel président du Conseil constitutionnel, est la modestie faite homme, et nous apprendrons par la suite que la sagesse est aussi une de ses qualités maitresses, l’apanage des grands hommes.

La suite confirmera notre première impression lorsque l’un de ses collaborateurs qui devait nous guider à travers la grande bâtisse abritant le Conseil constitutionnel nous laisse avec le président qui nous accompagne à travers les étages et les salles. Les employés que nous rencontrons lors de notre tournée à travers les différentes parties du siège du Conseil nous, affirment, eux aussi, que M. Feniche est un Président hors du commun, les devançant même pour le salut. « Notre président, nous confie l’un de ses proches collaborateurs, est vraiment modeste. Il n’a jamais fait montre avec nous d’un quelconque complexe de supériorité, bien que ses connaissances et ses compétences en matière de droit soient vastes. Sa modestie fait qu’il prend souvent sa voiture pour la conduire lui-même, sans attendre ni son chauffeur ni sa garde. Les agents chargés de sa garde rapprochée restent toujours à l’intérieur de sa voiture pour ne pas être pris de court ».

Du point de vue compétences, Kamel Feniche est titulaire d’une licence de droit, d’un diplôme de l’Ecole supérieur de la magistrature et d’un master en droit comparé de l’université de Perpignan (France) obtenu sur une thèse dont le thème est « Le blanchiment d’argent et son impact sur l’économie nationale ».

M. Feniche prépare actuellement un doctorat d’Etat en droit des Affaires à l’Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) à Alger.

Il a débuté sa carrière professionnelle en qualité de procureur de la République près le tribunal de Lakhdaria (Bouira), puis dans la même fonction à Bejaia en 1979 avant d’être promu, grâce à ses compétences et à ses qualités humaines au poste de procureur général adjoint près la cour de Jijel. En 1980, il est nommé procureur général de la cour de Tébessa puis de celle d’Oum El Bouaghi en 1982. Il rejoint la Cour suprême en 1993 en qualité de conseiller puis le Conseil d’Etat en 1998, toujours en qualité de conseiller. En 2014, il est nommé Président de la 2e chambre du Conseil d’Etat et, en décembre 2014, il occupe le poste de vice-président du Conseil d’Etat.


LIRE AUSSI :

Conseil constitutionnel : Le garant des lois et des droits


Membre élu du Conseil d’Etat auprès du Conseil constitutionnel en 2016, il est désigné par le président de la république Président de ce Conseil le 16 avril 2019, poste qu’il occupe à ce jour.

Professeur associé à l’Ecole supérieure de la magistrature d’Alger, Kamel Feniche a, à son actif, plusieurs études et interventions dans des conférences nationales et internationales sur des thèmes relatifs au droit pénal, administratif et public. Il a aussi réalisé des études sur l’accès à la justice constitutionnelle en Algérie, notamment à travers l’exception d’inconstitutionnalité.

Kamel Feniche continue de présider aux destinées du Conseil constitutionnel auquel il donne plus de poids et de force à travers des avis et des décisions de grande sagesse prises en coordination avec tous les membres du Conseil constitutionnel.

Portrait réalisé par Tahar Mansour