Kamal Fenniche : « Le projet d’amendement de la constitution est venu jeter les premières bases de la nouvelle République »

Kamal Fenniche : « Le projet d’amendement de la constitution est venu jeter les premières bases de la nouvelle République »

 

Le président du Conseil constitutionnel, Kamal Fenniche, a confirmé aujourd’hui, mardi, que « le projet d’amendement à la constitution est venu jeter les premières bases de la nouvelle République ».

Dans son intervention en marge des travaux du colloque international sur le thème « La Constitution au service du citoyen : grands axes de l’amendement constitutionnel », Kamal Fenniche a évoqué le rôle de la décentralisation et de la société civile dans la réalisation du développement durable.

Le président du Conseil constitutionnel a déclaré qu’à la lumière des « transformations politiques, sociales et économiques que connaît le pays, en particulier après le mouvement du 22 février, nous nous dirigeons aujourd’hui vers l’organisation d’un référendum et d’un amendement constitutionnel, ainsi nous devons s’interroger sur le rôle de la décentralisation et de la société civile dans la accomplissement du développement durable » souligne-t-il. Dans le même contexte, le responsable à indiqué que « le projet d’amendement de la constitution est venu jeter les premières bases de la nouvelle république que le peuple algérien réclamait et que le président de la République s’était engagé à réaliser». Kamal Fenniche, a ajouté que « la constitution représente le document juridique suprême de l’État et  régulateur des relations individuelles dans l’État ». Dans le même ordre d’idée, le responsable rappelle que «la constitution comprend des ajouts généraux dans le domaine des libertés individuelles, des droits des citoyens, de la séparation des pouvoirs et du renforcement de l’indépendance du pouvoir judiciaire».

Soulignant que le projet d’amendement de la constitution « comporte également des garanties liées à la consolidation de la décentralisation, au renforcement du rôle de la société civile dans la vie publique et à la promotion de la démocratie participative, qui aboutit à terme à un développement durable, à la construction d’institutions fortes et efficaces et à l’établissement des règles de l’Etat de droit ».

Yahia Maouchi