Journées nationales du costume algérien

Célébration du patrimoine immatériel

Journées nationales du costume algérien

 

Entrant dans le cadre d’un projet visant la valorisation et la préservation de notre vaste et riche patrimoine immatériel, le ministère de la Culture et des arts va lancer, dès le 3 août prochain, les « Journées nationales du costume algérien ».

Dans un communiqué émanant de cette institution, cette initiative tend à « enrichir les accomplissements dans ce domaine depuis 2003 en impliquant des spécialistes, des artisans et des associations ».

Cet événement qui se déroulera sur la toile -situation sanitaire oblige- sera ponctué de conférences virtuelles hebdomadaires sur le patrimoine immatériel ainsi que d’un festival du costume traditionnel algérien.

Par ailleurs, il prévoit le lancement de deux concours, le premier, consacré au « Plus ancien costume traditionnel familial » et le second, dédié au « Meilleur costume revisité ».

Mises à contribution, les directions de la culture au niveau national devront, pour leur part, élaborer des fiches techniques et un inventaire concernant l’habit traditionnel de leur région.

Il est à noter également que la télévision algérienne diffusera au cours de ces journées des conférences afin de mieux faire connaître « les procédures de classement d’un élément du patrimoine culturel immatériel sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco », fait encore savoir le communiqué du ministère.

Pour rappel, le 5 décembre 2012, la chedda tlemcenienne (costume nuptial avec tous ses accessoires) était classée sur la longue liste du patrimoine universel de l’Unesco.

Il faut savoir enfin qu’un Centre national d’interprétation du costume traditionnel algérien a été créé en 2011. Ce centre qui abrite de manière permanente des expositions d’habits algériens traditionnels tente, à chaque occasion, « d’expliquer, de chercher et de décoder les symboliques » entourant l’habit traditionnel algérien.

Lamia B.