Le président Tebboune rappelle la symbolique du double anniversaire du 20 août 1955/1956

 Le président Tebboune rappelle la symbolique du double anniversaire du 20 août 1955/1956

Le Président Tebboune, a affirmé, jeudi, dans un message à l’occasion du double anniversaire de l’offensive du Nord constantinois et la tenue du Congrès de la Soummam, que ces événements ont respectivement, scellé la fusion entre les Moudjahidine et le peuple jusqu’à la victoire, et consolidé cet acquis historique à travers une meilleure organisation de la lutte armée. « Si le premier évènement a scellé la fusion entre les Moudjahidine et le peuple, jusqu’à la victoire, et conféré à leur lutte une dimension maghrébine, dictée par le devoir de solidarité avec le peuple marocain frère, qui réclamait le retour de l’exil du Roi Mohamed V, le second a consolidé cet acquis historique à travers une meilleure organisation de la lutte armée, qui a donné un nouveau souffle à l’ALN pour atteindre l’objectif de l’indépendance et du recouvrement de la souveraineté nationale », a souligné le président Tebboune dans ce message lu en son nom à Bordj Bou Arreridj, par le ministre des Moudjahidine et des Ayants droits, Tayeb Zitouni. Le président Tebboune a rappelé que suite à cette offensive, les forces coloniales « ont riposté « une semaine durant, par une répression féroce, menée sans distinction aucune, contre une population désarmée, comme ce fut le cas lors des massacres du 8 mai 1945 », soulignant que « dans le seul stade municipal de la ville de Skikda, 10.000 Algériens ont été massacrés et enterrés dans des fosses communes ». Il a rappelé dans ce cadre, que ces massacres sont « des crimes odieux qui ont mis à nu, encore une fois, le mensonge de la mission civilisatrice de la colonisation, qui cachait mal tous les crimes contre l’humanité infligée au peuple algérien ». évoquant les suites de cette offensive, il a mis en exergue le fait qu’elle a eu « un retentissement avéré dans le processus d’internationalisation de la cause algérienne, qui fut ainsi portée à l’Assemblée générale des Nations-Unies et acquit la sympathie de larges pans de l’opinion publique occidentale, et le soutien de nombreux pays, notamment afro-asiatiques » et « « a balisé le terrain à une nouvelle stratégie, pensée par les dirigeants de la Révolution et cristallisée dans la Charte de la Soummam pour une mobilisation populaire et une organisation des rangs autour d’une Direction unifiée conformément à la Déclaration historique du 1er Novembre 54 ».

Ad. M. 

LIRE AUSSI:

https://www.lapatrienews.com/journee-nationale-du-moudjahid-ce-cercle-est-le-minimum-a-offrir-a-lanp-indique-le-president-tebboune/