Journée nationale des journalistes : Tebboune salue le « professionnalisme » des médias algériens

Journée nationale des journalistes : Tebboune salue le « professionnalisme » des médias algériens

Le président Abdelmadjid Tebboune a salué jeudi, « hautement » le professionnalisme des médias algériens dans l’accompagnement du processus de préparation du référendum sur la révision constitutionnelle, dans un message à l’occasion de la Journée nationale des journalistes.

 Le chef de l’Etat a cité notamment,  le recours par les journalistes algériens, aux médias électroniques et aux réseaux sociaux pour couvrir les différentes étapes de cet événement national « important et décisif » dans le processus d’édification de l’Algérie nouvelle.

« Alors que nous rendons hommage à la famille de la presse pour son professionnalisme dans la couverture de cette échéance, nous réitérons notre engagement à garantir la liberté de la presse et d’expression dans le cadre des lois en vigueur et des garde-fous éthiques auxquels doit se conformer, instinctivement, le journaliste dans l’accomplissement de sa mission médiatique noble », a souligné le président Tebboune.

Il a à cet égard, assuré que  les médias algériens « sont en mesure de s’ériger en donneurs de leçons en matière de professionnalisme pour le compte de médias de certains pays qui prétendent au leadership en termes de liberté de la presse, mais qui, en réalité, n’en font qu’un slogan vain qui n’a de fin que des règlements de comptes conspirés par des lobbies hostiles à l’Algérie, qui demeurera toujours invincible ».

Le président Tebboune a dénoncé, dans ce contexte «  ces pratiques viles » entachant « d’opprobre les chaînes de télévision qui font fi de l’éthique professionnelle et des droits de l’homme, droits de la femme et de l’enfant compris, pour cracher leur venin sur notre pays, sous forme de Fake-news notamment à l’occasion de grands rendez-vous de l’histoire de l’Algérie nouvelle, à l’image de l’échéance du référendum sur le projet de révision constitutionnelle ».

Ab. M.