Journée mondiale de la HTA : SANOFI organise une session de formation pour les journalistes

Journée mondiale de la HTA : SANOFI organise une session de formation pour les journalistes

Organisée à l’occasion de la journée mondiale de l’hypertension artérielle par le Pr Djamaleddine Nibouche avec le concours de Sanofi Algérie, une session d’information et de formation a été réalisée à la fin de la semaine écoulée par webinaire. Pr Nibouche est professeur en cardiologie à la faculté de médecine d’Alger depuis 1999 et exerce en qualité de chef de service cardiologie au CHU d’Hussein Dey.

Membre de sociétés savantes étrangères et président honoraire de la société algérienne de cardiologie, il est aussi expert de nombreux organismes nationaux et internationaux et auteur de plus de 600 communications scientifiques. L’hypertension artérielle est parmi ses domaines d’intérêt et de recherche et il en a parlé de manière très précise lors de la conférence destinée à la formation des journalistes.

Après avoir fait une description de l’hypertension artérielle à ceux qui le suivaient en rappelant que c’est une augmentation de la tension dans les vaisseaux sanguins de manière constante ou épisodique, ce qui fait augmente le travail de la pompe cardiaque et de favoriser le durcissement des vaisseaux, Pr Nibouche a rappelé que, selon plusieurs études, un quart de la population algérienne âgée de plus de 18 ans était hypertendue. Parmi les facteurs favorisant l’apparition de l’hypertension artérielle, l’orateur cite le tabagisme, l’alimentation malsaine, la consommation excessive de sel, la sédentarité, le surpoids, l’obésité et la consommation d’alcool. L’hypertension artérielle a aussi des causes héréditaires.

Les complications dues à la HTA, explique le spécialiste, ont trait au cœur qui se fatiguera à la longue et deviendra défaillant, c’est l’insuffisance cardiaque qui est l’une des complications majeures de l’hypertension artérielle. La modification des vaisseaux sanguins (durcissement) entraine l’athérosclérose aboutissant à l’angine de poitrine, la crise cardiaque, l’AVC, la démence vasculaire et l’artériopathie.

Le dépistage précoce et une bonne prise en charge permettent d’éviter toutes ces complications. Une bonne hygiène de vie est préconisée pour éviter ou soigner une hypertension artérielle. D’ailleurs et selon l’étude Step-OMS de 2017, seulement 11,8% des sujets hypertendus sont traités à travers le monde, soit 78,2% qui ne le sont pas.

Toujours selon Pr Djamaleddine Nibouche, l’hypertension artérielle ne favorise pas la survenue d’infection par covid19 mais les patients hypertendus doivent savoir qu’ils courent un risque accru de mourir par covid19. Donc, et dans ce cadre, l’orateur conseille aux sujets hypertendus de ne pas interrompre ou diminuer leur traitement afin d’éviter justement ces risques mortels.

Enfin, concernant la mortalité due à l’hypertension artérielle, elle est très élevée dans le monde. Ainsi, les maladies cardiovasculaires sont responsables d’environ 17 millions de décès par an, soit près du tiers du total des décès, l’hypertension artérielle étant responsable à elle seule de 9,4 millions décès par an à travers le monde.

Tahar Mansour