Jordanie : une agression cruelle contre un adolescent secoue la société et la famille royale  

Jordanie : une agression cruelle contre un adolescent secoue la société et la famille royale

Un crime odieux a secoué mardi la société jordanienne, suscitant une colère généralisée dans le pays et la réaction du roi Abdallah et de la reine Rania, ont rapporté mercredi les médias.

Les faits se sont déroulés à Zarqa, une ville industrielle de Jordanie, lorsqu’une bande d’une dizaine de personnes a enlevé un garçon de 16 ans, l’a emmené dans un endroit désert pour exécuter « une vengeance ». Sur place, les criminels présumés lui ont amputé les mains et crevé les yeux, puis l’ont abandonné dans la rue, trempé de son sang.

La nouvelle du crime s’est répandue comme « une traînée de poudre » sur les sites de réseaux sociaux après la diffusion d’une vidéo montrant le garçon assis sur le bord de la route, et du sang suintait de ses yeux et de ses mains coupées aux avant-bras et grossièrement bandées  avec deux morceaux de tissu pour arrêter les saignements.

Le porte-parole de la Direction de la sécurité publique, cité par l’agence de presse Petra a indiqué  que le garçon a été emmené à l’hôpital public de Zarqa dans un mauvais état, après avoir été battu, amputé de ses mains et ses yeux crevés » et ses agresseurs arrêtés.

Il a expliqué que selon ses déclarations, la victime, à la suite d’un précédent meurtre commis par l’un de ses proches, a été enlevé par des personnes qui l’ont emmené dans une zone déserte et l’ont puni avec des objets tranchants.

Le roi Abdallah II qui a suivi les faits dans le détail, a ordonné que « des soins appropriés » soient prodigués à la victime, et souligné  la nécessité d’infliger des sanctions sévères contre les auteurs de tels crimes qui terrifient la société.

Pour sa part, la reine Rania a exprimé  sur sa page Facebook, sa solidarité avec la victime et sa famille, se demandant « comment pouvons-nous rendre à cet enfant ce que les criminels lui ont enlevé et comment protéger nos enfants de la violence et de la cruauté ».

« Nos cœurs sont avec vous, vous êtes le fils de chaque foyer jordanien! J’ajoute ma voix aux voix appelant aux sanctions les plus sévères contre les auteurs », écrit la reine.

Dans les réseaux sociaux, une polémique est engagée sur l’application de la sentence « œil pour œil, dent sur dent », contre les auteurs de tels actes qualifiés de « crimes abjects ».

Ab. M.