J-1 du lancement de la campagne électorale : la radio nationale en renfort

 J-1 du lancement de la campagne électorale : la radio nationale  en renfort

 

Les médias nationaux, presse écrite et audiovisuelle, seront  mobilisés dès demain mercredi, entame de la campagne électorale pour la révision de la Constitution. Concernant la radio nationale,  média de grande écoute, des espaces de diffusion sont consacrés aux différents intervenants afin qu’ils s’expriment sur ce grand évènement national.

C’est ce que nous avons appris de Mohammed Tebouche membre de l’autorité nationale indépendante des élections qui s’exprimait sur les ondes de la radio chaine 3 : « Pour pouvoir faire entendre la voix de tout le monde, à travers le territoire national, la Radio est incontournable, c’est en réalité l’exercice de la participation, faire valoir l’avis de tout le monde sur le referendum, permettre à toutes les sensibilités, les partis politiques, les associations à participer et à donner leurs avis sur le referendum » Des créneaux horaires sont dédiés à l’expression directe sur les ondes des 3 chaines nationales, explique Mohammed Badr-Eddine chargé de la communication et des relations publiques à la direction générale de la radio Algérienne : « aux niveaux des trois chaines nationales, il y aura des créneaux, chacune d’elles dispose de 4 créneaux par jour de 30 minutes, ce qui nous fait une totalité de 2 heures quotidiennement par chaine et donc 6 heures par jour pour la radio Algérienne ».

L’enregistrement des interventions se fera au niveau des studios au palais des nations. Tout un dispositif a été mis en place, Toufik kheloufi coordinateur de l’équipe technique sur place témoigne « Toute une équipe technique a été mobilisée, qui a pour mission d’assurer la gestion des 3 studios d’enchainement, elle est mise à la disposition des différentes chaines, avec un studio d’écoute réservé à l’autorité nationale indépendante des élections, une vingtaine d’éléments du staff technique sont reliés pour assurer un appui technique jusqu’à la fin de la campagne ».

 Ferhat Zafane