Investiture de Joe  Biden aux USA : Les autorités sous pression 

Investiture de Joe  Biden aux USA : Les autorités sous pression 

Jamais une investiture d’un président n’a suscité autant de remous, d’incompréhensions et surtout de craintes aux USA. En effet, la cérémonie d’investiture de Joe  Biden le 20 janvier, sera sous haute surveillance.

Alors que Washington est quadrillée par  plus de 20.000 soldats de la Garde nationale bientôt déployés et des quartiers entiers barricadés, face aux menaces de nouvelles manifestations  des partisans de Donald Trump.

Plusieurs centaines d’entre eux avaient envahi le Capitole, semant le chaos au sein du temple de la démocratie américaine. Au moins cinq personnes sont mortes lors de ces violences.

L’assaut a entraîné la mise en accusation au Congrès mercredi de Donald Trump pour « incitation à l’insurrection ».

Les dix élus républicains ayant voté en faveur de cette inculpation bénéficient d’une protection rapprochée.

«Des collègues se déplacent désormais avec des escortes armées», a expliqué jeudi sur MSNBC l’un d’eux, Peter Meijer.

Lors d’un point de situation avec le vice-président sortant Mike Pence, M. Wray a évoqué «un nombre important de discussions inquiétantes sur internet. Actuellement nous surveillons des appels à des manifestations armées et des actions d’ici l’investiture » dont il faut évaluer lesquelles sont des menaces sérieuses.

«Nous pensons que des gens pourraient tenter de nous tuer». Selon un récent rapport interne du FBI, cité par les médias américains, un «groupe armé identifié» se prépare à «prendre d’assaut» des bâtiments gouvernementaux dans les 50 Etats américains et dans la capitale dans les jours prochains et jusqu’à l’investiture du président démocrate.

Le FBI évoque notamment la mouvance d’extrême droite Boogaloo, qui prône la guerre civile pour renverser le gouvernement, et cite des menaces crédibles dans les Etats du Michigan et du Minnesota.

Dans le Michigan, des sympathisants du Boogaloo ont été arrêtés en octobre pour avoir projeté d’enlever la gouverneure démocrate Gretchen Whitmer.

A Olympia, capitale de l’Etat du Washington dans le nord-ouest, 750 membres de la Garde nationale ont été déployés pour protéger le siège du gouvernement local.

Et en Floride, le tribunal de la capitale Tallahassee sera fermé les 19 et 20 janvier en raison de «manifestations potentielles près du capitole» de cet Etat du sud-est, selon les autorités locales.

M.M.H