Initialement prévue pour janvier 2021 : report de la suppression de l’essence super avec plomb

Initialement prévue pour janvier 2021 : report de la suppression de l’essence super avec plomb

La fin de la distribution à la pompe de l’essence super avec plomb ne sera pas finalement comme c’était initialement prévu, soit le 1 janvier 2021, elle a été repoussée d’un mois et interviendra durant le mois de février de l’année prochaine.

C’est du moins ce qu’a annoncé, aujourd’hui, le président de l’Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH), Rachid Nadil. Un report qui est dû selon ce responsable ‘à des raisons techniques ‘’. Le président de l’ARH a justifié le report de l’opération par la nécessité de nettoyer les réservoirs des stations-services du reste de l’essence contenant le plomb.

S’agissant des effets que pourraient avoir les nouveaux carburants qui seront commercialisés dès 2021 sur les véhicules, le président de l’ARH a assuré que la suppression du plomb de l’essence super n’affectera en aucun cas les voitures, sachant que 95 % de parc national automobile sont des véhicules neufs.

Ces décisions ont pour principales motivations la réorientation et l’optimisation de l’appareil de raffinage national en vue d’interdire les importations de carburants en 2021, ainsi que la préservation de la qualité de l’air.

Rappelons que, dans un communiqué du ministère de l’Energie, il a été indiqué que l’essence diesel prédomine dans la consommation globale de carburants : «Sur une consommation de 15 millions de tonnes de carburants,10,4 millions de tonnes sont de l’essence diesel, soit 69%, 3,9 millions de tonnes d’essence normale, super avec plomb et essence sans plomb (26%) et 750 000 tonnes en GPLC (5%). L’Algérie a importé l’an dernier pour 913 000 tonnes de gasoil et 578 000 tonnes d’essence sans plomb.»

Le communiqué précise que trois essences sont commercialisées, l’essence normale avec un indice d’octane entre 86 et 89. Le marché national couvre 100% des besoins. Elle est consommée surtout par des véhicules ne nécessitant pas une qualité d’essence (vieux véhicules).

L’essence super avec plomb avec un indice d’octane de 92 (qui sera supprimée du circuit de distribution à partir de février 2021) est aussi produite par nos raffineries, alors qu’elle est nuisible à l’environnement et n’est plus produite ou utilisée dans la majorité des pays.

C’est ce type d’essence qui va être supprimée en grande partie ou reformulée avec un retrait de plomb pour être transformé en super sans plomb avec un indice d’octane 95 que nous ne produisons pas assez et que nous avons besoin, en ce moment, d’importer des volumes de compensation.

L’arrêt de l’importation des carburants en 2021 sera compensé sur le marché national par le retrait et la reformulation de l’essence super avec plomb. Ainsi, à compter de 2021, deux types d’essence seront commercialisés, l’essence normale et l’essence super sans plomb.

Yahia Maouchi