Industrie pharmaceutique : Une production en médicaments « sûre, efficace et de qualité »

Industrie pharmaceutique : Une production en médicaments « sûre, efficace et de qualité »

L’industrie pharmaceutique en Algérie s’est profondément développée ces dernières années. Ce développement a concerné à la fois les innovations pharmaceutiques, notamment les transitions thérapeutiques ayant trait à l’autonomie stratégique de notre pays, ainsi que les installations industrielles de dernière génération. 

Les mutations actuelles opérées dans le secteur,  notamment par la création d’un ministère de l’industrie pharmaceutique, sont parties pour propulser la production nationale vers son orbite réelle. Le département œuvrait en effet, à répondre aux besoins des citoyens en médicaments « sûrs, efficaces et de qualité », selon le premier responsable du secteur, Abderrahmane Lotfi Benbahmed.

«Le ministère de l’Industrie pharmaceutique, érigé en secteur stratégique, œuvre pour une politique pharmaceutique et industrielle cohérente sur les plans organisationnel et économique, en prenant en charge la couverture de tout le processus de fabrication de médicaments en Algérie», a relevé à ce propos,  le ministre lors de la présentation du projet de loi portant approbation de l’ordonnance n  02-20 modifiant et complétant la loi relative à la santé, devant la Commission de la santé et des affaires sociales du Conseil de la nation.

Selon le même responsable, il est attendu de ce secteur de «répondre aux besoins du citoyen algérien du point de vue de la disponibilité de médicaments sûrs, efficaces, de qualité et économiquement accessibles, conformément aux engagements du président de la République, Abdelmadjid Tebboune», à travers le développement et la diversification de l’industrie pharmaceutique ce qui permettra de réduire la facture d’importation des produits pharmaceutiques et en faire une source d’exportation hors hydrocarbures».

Cette stratégie, explique le ministre, vise à garantir la disponibilité permanente des produits pharmaceutiques, notamment les médicaments nécessaires et leur accessibilité aux citoyens ainsi que la mise en place d’outils et dispositions organisationnelles pour assurer la qualité et l’efficacité des produits pharmaceutiques et les fournitures médicaux. Elle vise également à hisser le secteur de l’Industrie pharmaceutique à un secteur générateur de richesses».

Le ministre a évoqué «le contenu du texte ainsi que son importance et les objectifs des modifications introduites relatives notamment à l’inspection des entreprises pharmaceutiques, au listage des produits pharmaceutiques et des fournitures médicaux fondamentaux mais également les activités au sein du secteur pharmaceutique».

Le projet de loi prévoit en outre «le placement de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques sous tutelle du ministère de l’Industrie pharmaceutique, l’utilisation des médicaments ainsi que les dispositions concernant les études cliniques à effectuer avec des industriels locaux ou des partenaires étrangers ».

Au terme de la présentation, les membres de la commission ont examiné et débattu des nouvelles dispositions de ce projet de loi et soulevé une série d’observations et de préoccupations auxquelles le ministre a promis d’apporter les explications nécessaires.

 

M.M.H