Incendies, liquidités, eau, électricité : Le président Tebboune ordonné l’ouverture d’une enquête

Incendies, liquidités, eau, électricité : Le président Tebboune ordonné l’ouverture d’une enquête

Le président Tebboune, a ordonné dimanche au Premier ministre l’ouverture « immédiate » d’une enquête sur les causes des incidents survenus ces derniers jours, relatifs aux feux de forêts, au manque de liquidités dans les agences postales et bancaires,  et aux coupures d’eau potable qui « ont impacté la vie des citoyens et l’économie nationale », selon un communiqué de la présidence de la République.

 « L’enquête vise à déterminer les causes des incendies qui ont ravagé de vastes étendues de forêts, du manque de liquidités dans certaines banques et postes, de l’arrêt de la station de dessalement de Fouka (Wilaya de Tipasa) et des coupures d’eau et d’électricité sans préavis dans des quartiers de la capitale et d’autres grandes villes durant les deux jours de l’Aïd El-Adha », a-t-on précisé.

S’agissant des feux de forêts qui surviennent durant les périodes de chaleur  chaque année, et précisément à la veille de l’Aïd El-Adha,  dont les effets aussi bien sur la santé et la quiétude des citoyens, que sur la faune et la flore, le Premier ministre en réaction a mis en place jeudi 30 juillet dernier, une cellule de veille chargé de suivre et évaluer en permanence l’évolution de la situation de feux de forêts ainsi que l’efficacité des dispositifs de prévention et de lutte prévus à cet effet.

Cette cellule de veille « a pour rôle également, d’enquêter sur les origines de ces feux et de mettre en œuvre toutes les dispositions de l’Etat pour protéger et sécuriser les populations et les biens » et  « la population sera informée périodiquement de l’évolution de la situation », selon le communiqué des services du Premier du Premier ministre.

Pour l’heure, cette cellule n’a pas encore informé sur l’évolution des feux de forêts touchant jusqu’ici, 17 wilayas, qui continuent ravager notre patrimoine forestier et indisposer sérieusement, les riverains.

S’agissant de la question récurrente des liquidités, qui a malmené les usagers du réseau postal et bancaire, à la veille de l’Aïd,  et qui a donné lieu à une réunion du gouvernement, le ministre des Finances rassurait il y a deux jours,  que ce problème était’ «conjoncturel » et qu’il y avait  de « la liquidité », expliquant que c’était « le sentiment de frustration qui a accentué la situation ».

Pour rassurer davantage les usagers, le ministre avait fait état de « la préparation d’une stratégie multisectorielle (Finances, poste et commerce) pour développer les moyens de paiement électronique et faire obligation aux grands espaces commerciaux à forte affluence, tels que les pharmacies et les supérettes de se doter des Terminaux de paiement électronique (TPE).

Quant aux récurrentes coupures d’eau et d’électricité notamment, en été différentes explications sont données par les responsables en charge de ces prestations.  Cela va de la surconsommation, de la  vétusté des réseaux de canalisation, en passant par la gestion de ces prestations qui n’est pas souvent à la hauteur des attentes des usagers.

Si des difficultés objectives et conjoncturelles dans la distribution de l’eau et de l’électricité surviennent, certaines coupures restent sans explication introduisant de la suspicion dans les esprits et laissent à penser que quelque part, la main de l’homme serait derrière ces « pannes » aux desseins suspects. Qui a intérêt à susciter la colère des citoyens en recourant à des pratiques négatives impactant leur vie quotidienne.

Ad. M.