Incendies criminels de Tipaza : Les commanditaires étaient installés à « l’étranger»

Incendies criminels de Tipaza : Les commanditaires étaient installés à « l’étranger»

Le procureur de la République près le tribunal de Cherchell (Tipaza),  a révélé ce lundi des détails choquants liés aux feux qui ont ravagé une partie conséquente du patrimoine forestier de Gouraya dans la soirée de vendredi à samedi 7 novembre.

Lors d’une conférence de presse, il a annoncé l’arrestation de dix-neuf suspects, suite aux vastes investigations lancées par les services de sécurités. Ils étaient scindés en quatre groupes.

Composé de trois membres, le premier groupe était télécommandé par « des instigateurs domiciliés en Algérie et à l’étranger », selon le parquet qui ne donne pas davantage de précisions.

Il avait pour but de provoquer les incendies et porter atteinte à la tranquillité des citoyens. « Des bonbonnes de gaz et des photographies ont été découvert chez le principal suspect », indique le procureur.

Le deuxième groupe, composé de huit suspects, a participé à la propagation des feux sur ordre du premier groupe. « Deux personnes sont décédés à cause de cette propagation », déplore-t-il.

Les cinq personnes, qui composent le troisième groupe, ont allumé délibérément le feu dans leurs propriétés afin de recevoir des aides étatiques.

Le quatrième groupe, enfin, travaillait sur Facebook à l’incitation des citoyens pour manifester. Il est composé de trois personnes.

Selon le parquet, les suspects sont actuellement auditionnés par le juge d’instruction en vue de leur mise en détention provisoire.  Six autres suspects, dont quatre habitants à l’étranger, sont déclarés en état de fuite.

Skander Boutaiba