Importations mondiales de blé lors de la campagne 2019/2020 : l’Algerie n’est plus sur le podium

Importations mondiales de blé lors de la campagne 2019/2020 : l’Algerie n’est plus sur le podium

Selon les récentes données de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Algérie a quitté sa place sur le podium qui était réservé aux plus grands pays importateurs de blé dans le monde, et ce lors de la campagne agricole 2019/2020.

L’Égypte est au premier rang des pays ayant effectué le plus d’importations de blé en 2019, d’après la même source. Au cours des deux dernières campagnes, les achats extérieurs en Égypte se sont élevés en moyenne à 12,6 millions de tonnes. Elle a été suivie par l’Indonésie (avec une moyenne de 11 millions de tonnes) et la Turquie (7,3 millions de tonnes en moyenne).

Actuellement, les autres pays ayant le plus d’importations de blé sont : le Brésil, les Philippines, le Bangladesh, le Japon, le Maroc et le Mexique, ce qui classe notre pays  au 7éme rang mondial. Selon la (FAO), le commerce mondial de blé (y compris la farine de blé) au cours de la saison 2020/2021 (juillet /juin) devrait atteindre un niveau record de 177,5 millions de tonnes, 1,4% de plus que en 2019/2020.

La FAO estime également qu’une demande accrue d’importations en provenance de divers pays d’Asie et d’Afrique du Nord contribuera à l’expansion de l’offre. En Afrique, les importations totales de blé en 2020/2021 devraient s’élever à 49,5 millions de tonnes, presque inchangé par rapport au niveau estimé pour 2019/2020. Une production faible de blé au Maroc et, dans une moindre mesure, en Algérie et en Tunisie, devrait stimuler les importations en provenance de ces pays d’Afrique du Nord.

Rabah Kourougli