La France rappelle son ambassadeur en Turquie : une première dans les relations entre les deux pays

La France rappelle son ambassadeur en Turquie : une première dans les relations entre les deux pays

Entre la France et la Turquie le torchon brûle. Si la  réaction de protestation de la France à l’endroit de la Turquie suite aux propos jugés « insultants  » d’Erdogan, n’a pas tardé à venir avec le rappel de son ambassadeur en Turquie, c’est que le climat est décidément délétère.

C’est également une première dans l’histoire des relations entre ces deux pays. Nul n’ignore aussi que les relations entre Erdogan et Macron ont de tout temps été « électriques », mais la goutte qui  a fait déborder le vase est en rapport direct avec les propos d’Erdogan qui ont mis en cause la santé mentale d’Emmanuel Macron après ses propos sur les caricatures du prophète Mohamed (QSSL). Une attitude « inacceptable » juge l’Elysée. « Que peut-on dire d’un chef d’État qui traite de cette façon des millions de personnes de son propre pays ayant une foi différente ? D’abord, qu’il aille faire des examens de santé mentale » a lancé le président turc.

A l’origine, le gouvernement français avait souhaité renforcer l’arsenal juridique afin de mieux lutter contre le séparatisme islamiste. Une décision prise après la décapitation de Samuel Paty, le 16 octobre, à Conflans-Sainte-Honorine, près de Paris.

 Ferhat Zafane