Il prend part à la troisième guerre du Polisario contre les occupants : Brahim Ghali, et son destin de «  guerrier »

Il prend part à la troisième guerre du Polisario contre les occupants : Brahim Ghali, et son destin de «  guerrier »

Le peuple sahraoui, en la personne de son président militant décédé le 31 mai 2016, venait  de perdre un de ses symboles et tous les opprimés de la terre, un messager des valeurs de liberté et de coexistence pacifique qui a favorisé l’adhésion des peuples du monde, des sociétés civiles et des militants des droits de l’homme à la cause légitime de son peuple.

En effet, Mohamed Abdelaziz n’est plus de ce monde mais la lutte continue pour le Front Polisario ayant élu le 09 juillet 2016, un  nouveau SG qui occupera également le poste de président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

Au terme d’un congrès de deux jours c’est l’ex ambassadeur de la RASD à Alger et responsable du secrétariat politique du Front Polisario, Brahim Ghali, qui est élu au poste de secrétaire général du Front et de président de la République arabe sahraouie et démocratique à la majorité écrasante des participants aux congrès extraordinaire du Front Polisario.

Pour être élu, le futur dirigeant doit être en premier lieu, selon la constitution sahraouie, âgé de 40 ans et plus, avoir passé au moins une dizaine d’années dans les instances exécutives et se prévaloir d’un parcours militaire avéré.

Membre fondateur du Front populaire pour la libération de la Saguia el-Hamra y Río de Oro (Polisario), créé en 1973, Brahim Ghali est aussi un de ses principaux chefs militaires.

Il fut le premier SG du Polisario. Actuel responsable du secrétariat politique du Front et président de la commission préparatoire pour le Congrès extraordinaire du martyr Mohamed Abdelaziz, Brahim Ghali est en né 1946 à Samara.

Il fait partie des combattants sahraouis ayant lancé le 20 mai 1973, les premiers raids contre les Espagnols qui occupaient le territoire. Après le retrait de ces derniers en février 1976, il mène la guérilla contre les armées marocaine et mauritanienne, revendiquant, comme ses compagnons d’armes, l’indépendance du Sahara occidental.

En 1975, il fut membre de la délégation chargée des négociations avec le Royaume d’Espagne pour l’autodétermination du peuple du Sahara occidental.

Brahim Ghali a été désigné membre du comité exécutif du 3ème Congrès (1976) au 8ème Congrès (1989), puis membre du Secrétariat national lors du 9éme Congrès (1999)  jusqu’au 10e Congrès (2015).

Brahim Ghali occupait également entre 1976 et 1989 le poste de ministre de la Défense. Il passe ensuite de l’armée à la diplomatie. Entre 1999 et 2008, Brahim El Ghali est désigné pour être le représentant du Polisario auprès de l’Espagne.  Il participe également à l’opération d’échange de prisonniers sahraouis détenus dans les geôles espagnoles, avant d’être nommé ministre de la Défense au sein du premier gouvernement de la RASD (de mars 1976 jusqu’en 1989).

Il a été nommé également chef de la 2ème région militaire de 1989 à 1993 puis ministre de la Défense de 1993 à 1998.

Il fut également membre de la délégation sahraouie chargée des négociations avec le Maroc avant d’être nommé ministre des Territoires occupés de 1998 à 1999, puis représentant du Front Polisario en Espagne de 1999 à 2008 et ambassadeur de la RASD à Alger en 2008.

En janvier 2016, Brahim Ghali fut nommé responsable du Secrétariat de l’organisation politique du Front Polisario avant d’être élu le 9 juillet 2016, Secrétaire général du Front Polisario et président de la RASD.

Brahim Ghali est le troisième Secrétaire général du Front Polisario après El-Ouali Mustapha et le défunt Mohamed Abdelaziz.

In El Djazaïr.com