Il a reçu récemment l’ambassadeur de France en Algérie : Le SG du FLN accusé de « trahison »

Il a reçu récemment l’ambassadeur de France en Algérie : Le SG du FLN accusé de « trahison »

La récente « visite de courtoisie »  de l’actuel ambassadeur de France en Algérie François Gouyette, au siège du FLN, où il avait été reçu en fanfare   par le SG du parti,  Abou El Fadhl El Baadji, fait encore couler beaucoup d’encre.

Elle n’est pas du tout du goût  de certains députés, à l’image de Amira Salim, députée de l’immigration, l’ayant qualifié tout bonnement de « trahison ». Connue pour son franc-parler, Amina Salim est allée jusqu’à affirmer dans un poste Facebook, sur sa page qu’ « il s’agit d’une trahison aux sacrifices les martyrs »

«Le  secrétaire général du FLN a également osé, grossièrement et sans scrupule, de porter atteinte aux constantes nationales … en accueillent et honorant l’ambassadeur français au siège du FLN le 14 décembre », écrit encore la députée, qualifiant « cette manœuvre d’irresponsable » et « contraire aux principes de parti, notamment après les derniers propos de El Baadji, qui pourtant dénonçait, l’ingérence de paris et de parlement européen dans les affaires internes de pays ».

La députée de l’immigration Amira Salim, n’est pas la seule à s’en prendre au SG du FLN. Le député Kamel Belrabi (FLN), est lui sorti  de son mutisme révélant que Abou El Fadhl El Baadji, lui aurait tout simplement signifié de ne plus aborder la question de la criminalisation du colonialisme.

« J’ai évoqué ce qui m’est arrivé personnellement avec Abou El Fadhl El Baadji, quelques jours après avoir pris la direction de parti. Il m’a contacté pour me demander, avec les menaces, de cesser de parler de projet de la criminalisation de colonialisme français en Algérie. C’est un projet qui, connait un blocage au sein même de l’assemblée populaire nationale », écrit le député sur sa page Facebook, qualifiant lui aussi,  les agissements de Abou El Fadhl El Baadji, de « dangereux et non innocents », notamment après sa dernière rencontre avec l’ambassadeur de France en Algérie, également critiquée par d’autres députés.