Il a été nommé nouvel ambassadeur de France en Algérie : Le jeu trouble de François Gouyette

Il a été nommé nouvel ambassadeur de France en Algérie : Le jeu trouble de François Gouyette

François Gouyette, est le nouvel ambassadeur de la République Française en Algérie, depuis début octobre dernier.

Au lendemain de sa nomination à ce poste en remplacement à Xavier Driencourt, certains médias se sont empressés d’affirmer, que sa connaissance du monde arabe (ayant été déjà ambassadeur en Arabie Saoudite, en Tunisie et en Libye)», lui serait d’une grande utilité dans sa nouvelle mission en Algérie.

Il avait été même présenté comme un « fervent fun du chaâbi ». D’autres n’ont pas omis de signaler au passage que François Gouyette, serait marié à une Algérienne.  Or, on pouvait « fouiner » un peu plus dans son passé pours e rendre à l’évidence, François Gouyette, n’est pas aussi « ange » qu’on le prétend. Bien au contraire.

En politique, nul place pour le hasard. En politique, tout est étudié et bien ficelé. C’est dire que la nomination de François Gouyette, en tant qu’ambassadeur en Algérie, a bien été réfléchie, lui qui a l’habitude de pêcher dans les eaux troubles. Disons tout simplement que c’est un cadeau empoisonné de la part de la France.

Pourquoi donc ?  Parce que « Francis Gouyette est tout simplement l’un des principaux responsables du chaos libyen. Ce pur produit de la Sarkozy a été de toutes les étapes de la désintégration de la Libye, affirment des diplomates français qui l’avaient interrogé peu avant l’assassinat de Kadhafi dans le cadre d’une audition par la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale française le 8 mars 2011 (lire le compte-rendu de cette audition : http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-cafe/10-11/c1011041.asp)

« François Gouyette n’ignorait pas les risques incalculables de cette « printanisation de la Libye ». Il l’avait dit haut et fort devant les députés qui l’avaient interrogé ce fameux février 2011. Il savait qui fait quoi, notamment les islamistes d’Al-Qaïda et des Frères musulmans, main dans la main avec Bernard Henri-Lévy et les services français. Il savait que cela ne pouvait conduire qu’au chaos. Cela ne l’a pas empêché de servir ce plan diabolique qui a ouvert une boite de pandore d’où sont sorti les démons du terrorisme, du crime organisé, de l’immigration massive », écrit à ce propos Afrique Asie.

François Gouyette a même récidivé lors d’un colloque consacré aux printemps arabes en proférant des « prophéties » qui s’étaient avérées totalement fausses sur l’avenir de la Libye.

 

Un habitué des « manigances »

Nommé par Sarkozy ambassadeur de France en Libye de 2008 à 2011 pour récolter des fonds de chez Kadhafi. D’ailleurs, il a été entendu par la justice française dans le cadre du scandale du financement de la campagne de Nicolas Sarkozy par l’argent libyen.

Pis encore. Afrique Asie affirme d’autre part qu’à peine installé à Alger, l’ambassadeur Gouyette reprend ses approches printanières qui avaient, comme on le sait, semé la désolation, la terreur, le chaos partout où elles ont été mises en œuvre.

Le diplomate  s’est même permis, depuis la dernière quinzaine du mois de novembre, à entamer des « consultations » dans sa résidence avec des personnalités et autres médias pour fantasmer sur de « dangereux scénarios » de vacance imaginaire de pouvoir !

« Francis Gouyette, véritable metteur en scènes des chais, a rencontré dans sa résidence, des représentants de médias connus pour être les relais des promoteurs des périodes transitoires. Il a même fait pression sur les médias français,  pour qu’ils évoquent, une invraisemblable vacance de pouvoir en Algérie », relève-on.

Pourra-t-il rééditer ses « exploits », comme ce fut le cas en Libye ? Assurément pas.  Quelles que soient « les divergences » entre Algériens, ces derniers savent pertinemment que  le soleil ne se lèvera jamais de France. « Tous les chemins mènent à la paix, sauf celui de la France », disait feu Hocine Aït Ahmed.

Dj. Am