Hydrocarbures: signature d’un protocole d’entente entre Sonatrach et Shell International Tradinge

Hydrocarbures: signature d’un protocole d’entente entre Sonatrach et Shell International Trading

La Compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach et Shell International Trading and Shipping Company Limited ont signé ce jeudi, un protocole d’entente, qui fournit un cadre pour permettre aux entreprises d’explorer des moyens de coopération sur l’approvisionnement et le négoce des hydrocarbures, a indiqué un communiqué de Sonatrach.

«Sonatrach et Shell International Trading and Shipping Company Limited ont signé un protocole d’entente le 1er avril 2021», a précisé la même source.

Ce protocole d’entente fournit un «cadre pour permettre aux entreprises d’explorer des moyens de coopération sur l’approvisionnement et le négoce du pétrole brut, du gaz naturel et des produits dérivés du pétrole ainsi que sur le commerce des produits environnementaux», a fait savoir la Compagnie nationale.

Le Document permettra également aux «deux compagnies de discuter des moyens de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’améliorer les pratiques de gestion du carbone», ajoute le communiqué.

Jeudi passé, Sonatrach et l’italien Eni ont signé,  à Milan (Italie), plusieurs accords dans les domaines de l’exploration et la production des hydrocarbures.

Ces accords ont été signés par le PDG  du Groupe Sonatrach, Toufik Hakkar, et l’Administrateur Délégué d’Eni, Claudio Descalzi.

Le premier accord signé s’inscrit dans le cadre du processus de conclusion d’un nouveau contrat d’hydrocarbures sous l’égide de la nouvelle loi d’hydrocarbures 19-13et  vise la réalisation d’un « ambitieux » programme pour la relance des activités d’exploration et de développement dans la région du bassin de Berkine et prévoit la réalisation d’un hub de développement de gaz et de pétrole brut à travers une synergie avec les installations existantes du périmètre 405b.

Le second accord signé consiste en un mémorandum d’entente qui s’étendra du bio-raffinage, à la production de l’hydrogène et aux énergies renouvelables, un autre axe qui vient renforcer cette coopération en lui donnant, ainsi, une dimension « pluridisciplinaire » dans le domaine de la Recherche & Développement, visant à « intensifier » les nombreux efforts de réduction des émissions carbone permettant de s’engager pleinement dans la transition énergétique.

M.M.H