Mammeri Benyoucef, PDG de l’ENGTP : « Nous sommes déterminés à atteindre 50% des parts de marché en EPC »

Mammeri Benyoucef, PDG de l’ENGTP : « Nous sommes déterminés à atteindre 50% des parts de marché en EPC »

Dans cet entretien accordé à notre site, la Patrie News, le P-DG de l’ENGTP, affirme que l’expertise acquise par son entreprise à travers son ancrage historique et sa participation à des réalisations majeures lui a permis de la placer comme leader constructeur et outil incontournable au service de Sonatrach dans son domaine d’activité, et les récentes réalisations des grands projets structurants de Sonatrach en témoignent. « Même si, la construction est jusque-là bel et bien maitrisée, GTP compte poursuivre les actions inscrites dans son plan de développement qui est en droite ligne avec les orientations politiques et stratégiques de Sonatrach, notamment l’activité Engineering et Procurement. Toutefois notre objectif primordial est d’augmenter nos parts de marché pour les projets en EPC qui actuellement représentent  10 à 15% de notre plan de charge ce qui nous permettra de croitre notre capacité de réalisation », nous confie dans l’entretien qui suit le premier responsable de l’ENGTP, Monsieur MAMMERI Benyoucef.

Entretien réalisé par Yahia Maouchi

La PatrieNews : Quelles sont les grandes lignes des actions inscrites dans votre plan de développement pour 2021-2025 ?

Mammeri Benyoucef :L’entreprise est déterminée à poursuivre les démarches entamées pour améliorer ses performances et maintenir cette tendance positive à travers la mise en œuvre des actions inscrites dans son plan de développement 2021-2025.Cette stratégie, basée sur la réalisation de projets en EPC, nous permettra de réaliser des projets en efforts propres à 100% sans recourir à l’expertise étrangère. Ce qui nous offrirait l’opportunité de perfectionner notre personnel d’engineering d’une part, et, d’autre part, de réaliser un gain important en devises pour le pays. Je tiens à souligner que 60% du chiffre d’affaires de l’ENGTP est réalisé avec Sonatrach en effort propre (construction, projet et maintenance) et 40% du plan de charge est partagé avec : Naftal et Sonatrach en associations (ENI, CEPSA, ANADARKO, TOTAL).Concernantl’exercice2021 ;90 % de notre plan de charge concerne les affaires en cours quant aux 10% restants, il concerne les nouveaux projets. L’entreprise aspire ainsi pour cet exercice, atteindre un chiffre d’affaires de 40596 Millions de Dinars dont 93% sera réalisé au Sud. De plus un montant de 2.532 millions DA est alloué pour la concrétisation du programme d’investissement pour l’exercice en cours, il sera totalement financé par les moyens propres de l’entreprise. Il est à préciser que GTP a déjà atteint 3 milliards de dinars d’investissement auparavant, mais durant ces trois dernières années, l’entreprise a changé de stratégie en adoptant l’autofinancement, et compte la poursuivre les jours qui viennent. Aussi, vu l’importance que l’entreprise accorde à l’amélioration de ses compétences, un budget de 256 MDA est alloué à la formation ; 50% sera réalisé en interne au niveau de notre centre de formation d’Arzew (Mise à niveau des différentes qualifications, soudage, contrôle, …), et le reste sera réalisé en externe.

Afin d’atteindre les objectifs que GTP s’est fixés pour la période 2021-2025, elle compte poursuivre sa politique d’investissement, ainsi elle a arrêté un budget d’investissement qui s’élève à 15662 MDA sachant que 76% de ce montant sera attribué aux moyens de réalisation. Aussi, GTP vise à améliorer son système d’information et de digitalisation qui va lui permettre l’optimisation de ses ressources et la maitrise des coûts.

Cependant, notre cheval de bataille, aujourd’hui, est d’augmenter nos parts de marché pour les projets en EPC et le développement de nos capacités de réalisation. Ensuite, nous espérons décrocher des projets même à l’étranger partout où Sonatrach est présente pour atteindre ainsi 50% des parts de marché en EPC. Ainsi, l’Entreprise devrait développer la formation spécialisée par l’acquisition de logiciels de dernière génération dans les différentes spécialités, et s’investir pleinement dans la réalisation des projets d’envergure inscrits dans le plan de développement à moyen terme de Sonatrach.

La PatrieNews : Comment contribuez-vous à booster la production des champs pétroliers et gaziers ?

Mammeri Benyoucef : GTP en tant qu’outil national au service de l’entreprise-mère Sonatrach, est présente dans la réalisation de l’ensemble des grands ouvrages industriels structurants, elle a donc activement contribué au programme de développement de Sonatrach pour l’augmentation de la production du pétrole et  du gaz au niveau des différents champs. Aussi, nous sommes présents sur tous les champs et pôles industriels et avons pris part pratiquement à toutes les réalisations de Sonatrach que ce soit en effort propre ou en partenariat, la maintenance des installations existantes et les arrêts programmés et de ce fait on peut dire que tous ces travaux auxquels GTP a pris part visent principalement à booster la production nationale des champs pétroliers et gaziers.

LaPatrieNews : Quelle est la place occupée aujourd’hui par l’ENGTP au sein de Sonatrach ?

Mammeri Benyoucef : Nous sommes spécialistes en construction industrielle, et on peut dire que pratiquement toutes les installations de Sonatrach  ont été réalisées par GTP. Je crois personnellement que si Sonatrach fait souvent appel à nous pour réaliser ses différents ouvrages, c’est parce que nous avons les compétences requises pour effectuer ce genre de réalisations. Comme vous le savez  notre savoir-faire ne date pas d’aujourd’hui, il remonte à plus de 50 ans si on revient à l’histoire de notre entreprise.

LaPatrieNews : Quelle est la force de frappe de l’ENGTP ?

Mammeri Benyoucef : En premier lieu c’est son savoir-faire, son capital expérience et son ancrage historique à travers son implantation à proximité des installations de Sonatrach. Ensuite on peut citer les  points forts suivants : l’investissement et la formation du personnel, où un budget important est consacré chaque année pour la modernisation de l’outil de travail et la remise à niveau des équipements de l’Entreprise. Concernant le volet formation, GTP dispose d’un centre de formation dénommé « Centre de Soudure et d’Expertise, il se situe à l’ouest au niveau d’Arzew. Ce centre, unique dans son genre sur tout le continent africain dispose d’un agrément COFREND pour la certification des contrôleurs. Il couvre nos besoins en formation en interne et assure également des formations pour le compte de Sonatrach et certaines filiales du groupe à la demande.

LaPatrieNews : Quels sont les grands défis auxquels l’ENGTP fait face aujourd’hui ?

Mammeri Benyoucef : Notre véritable challenge est d’accroître nos parts de marché en EPC et conquérir le marché international. Si nous réussissons à décrocher un marché à l’étranger, de nouvelles  perspectives s’ouvriront pour nous et notre entreprise sera notoire même sur la scène internationale. Je ne vous cache pas que le géant italien ENI nous a même proposé sa collaboration en réalisant des projets en partenariat à l’étranger mais pour  ma part, je préfère travailler en étroite collaboration avec notre société mère en étant présent sur des projets où Sonatrach est présente.

La PatrieNews : Quel bilan faites-vous des activités de l’ENGTP durant l’année 2020, peut-on dire que vous avez atteint vos objectifs ?

Mammeri Benyoucef : L’année 2020 a été marquée par la pandémie de la COVID 19 qui a frappé non seulement notre pays mais le monde entier. Comme plusieurs entreprises du secteur, notre trésorerie a été sérieusement affectée par cette pandémie où nous étions contraints de mettre à l’arrêt plusieurs projets et contrats de travail durant la période du confinement. GTP a pu maintenir ses activités et  sortir de cette crise grâce aux mesures prises dès le début de cette pandémie, et aussi grâce à l’apport de ses projets en EPC qui ont largement contribué à l’atteinte de ses objectifs ; je citerai à titre d’exemple le projet 22 puits à GassiTouil et le projet Khroub.

 

La PatrieNews :La numérisation des entreprises est au cœur de la transformation digitale, pourriez-vous nous parler de ce qui a été réalisé dans ce domaine au sein de l’ENGTP ?

Mammeri Benyoucef : Avec les technologies actuelles, de nouvelles manières d’opérer au sein des entreprises sont apparues. Il est devenu indispensable pour ces dernières de s’orienter vers la digitalisation pour optimiser leurs ressources et maitriser les coûts. GTP, consciente que la transformation digitale est aujourd’hui une démarche incontournable et en respect des orientations stratégiques de digitalisation du système d’information poursuivis par Sonatrach, nous nous sommes engagés dans une démarche de numérisation, à savoir l’utilisation d’un logiciel de gestion intégrée de toutes les activités (ERP.SAP), acquis par Sonatrach. Dans ce cadre des opérations de mise à niveau du Data Center et du réseau informatique ainsi que la mise en place d’une plateforme intranet sont en cours.

Il est à rappeler que la numérisation des archives qui est aussi très importante au sein de toute entreprise, a été achevée au niveau de la Direction Générale et au niveau de la direction régionale de Hassi Messaoud. L’opération se poursuivra également au niveau des autres structures afin de numériser toutes les archives de l’entreprise. Nous comptons achever cette opération durant l’exercice en cours.

LaPatrieNews : Quelles sont les priorités de l’ENGTP pour 2021 ?

Mammeri Benyoucef : Nous comptons améliorer nos performances et doubler nos efforts  pour préserver la place qu’occupe aujourd’hui notre entreprise sur le marché de l’énergie. Nous ferons tout notre possible pour décrocher le maximum de projets et surtout là où Sonatrach est présente. Pour cela, nous espérons avoir un plan de charges qui s’étalera au minimum sur une période de trois à quatre ans ce qui nous permettra d’avoir des perspectives à long terme en matière de formation, de recrutement, d’investissement, et ceci bien sûr selon nos capacités de réalisation. Notre priorité est de pouvoir aussi obtenir un plan de charge pour chaque région.

LaPatrieNews : On vous laisse le soin de conclure, M. le Président.

Mammeri Benyoucef :Je profite de cette occasion pour réitérer, à travers la rubrique qui nous a été consacrée dans le site « Patrie News », mes remerciements   à tous ceux qui m’ont fait confiance en me désignant à la tête de l’Entreprise Nationale de Grands Travaux Pétroliers. J’invite l’ensemble des travailleurs de GTP à déployer le maximum d’efforts afin d’atteindre ensemble les objectifs que nous avons tracés pour l’année 2021. Aussi je ne ménagerai aucun effort pour être à la hauteur des aspirations de notre société-mère, et je veillerai à préserver la place de notre entreprise sur le marché de l’énergie.

Y.M