Hoyem Benfreha, ministre de la formation et de l’enseignement professionnels : « Nous lancer dans une nouvelle dynamique »

Hoyem Benfreha, ministre de la formation et de l’enseignement professionnels : « Nous lancer dans une nouvelle dynamique »

La ministre de la formation et de l’enseignement professionnels, Hoyem Benfreha, était hier l’hôte de la wilaya de Blida où elle a visité, en compagnie du wali, Kamel Nouicer et du P/APW, Abderrahmane Soualmi, plusieurs centres relevant de son département ministériel et assisté à divers évènements.

Après le Centre de formation de Meftah et la cimenterie de la même ville, où elle a rendu visite à de jeunes apprentis au sein de cette entité économique, la ministre s’est rendue au centre de formation spécialisé dans les énergies renouvelables (photovoltaïque) situé dans la commune de Bougara.

Ce centre, d’une capacité théorique de 1000 places pédagogiques a été créé en 2017 pour dispenser une formation en énergie solaire mais a intégré d’autres formations qui sont les techniques de vente et, à partir de cette année, l’électrotechnique.

 

 

Des élèves ont présenté leurs travaux consistant en des feux tricolores pour la circulation et une chaudière fonctionnant à l’énergie solaire, ce qui a beaucoup attiré l’attention de la ministre qui a demandé aux stagiaires s’ils pouvaient réaliser ces travaux auprès de particuliers ou d’entreprises.

Devant la réponse affirmative des stagiaires, la mise a affirmé ‘être fière de ces jeunes’ et leur a rendu hommage ainsi qu’aux professeurs qui leur ont inculqué ce savoir et ce savoir-faire.

La ministre a aussi incité les responsables de la formation et de l’enseignement professionnels à sensibiliser les jeunes pour suivre une formation qui leur permettra de s’affirmer dans la vie et de trouver un débouché.

Elle a aussi rappelé que son département ne lésinait sur aucun effort ni moyen pour aider et accompagner les jeunes à recevoir une formation conforme à leurs capacités et à leurs désirs pour les aider à entamer leur vie professionnelle sous les meilleurs auspices.

A Bouarfa, la ministre a donné instruction aux responsables afin de terminer le projet de réalisation d’un CFPA pour la rentrée de septembre 2021 afin d’accueillir les stagiaires, d’autant plus que ce CFPA est situé au sein d’un conglomérat de cités abritant des milliers de jeunes qui auront besoin d’une structure de ce genre pour s’épanouir.

Au niveau du centre de formation spécialisé dans l’agroalimentaire situé à Blida, la ministre a visité des classes où sont dispensées des formations de haut niveau en contrôle de la qualité de l’eau et d’autres en informatique, particulièrement dans le système CISCO où de nombreux universitaires s’étaient inscrits pour obtenir une formation spécialisée qui les aide à poursuivre leurs cursus.

 

La ministre a, là aussi, affirmé être ravie car cela prouve que le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels participe de manière efficiente à former des cadres de haut niveau capables de constituer une plus-value pour l’économie nationale.

Au niveau du même centre, la ministre a remis des cadeaux symboliques à plusieurs enseignants qui ont fait preuve d’un courage à toute épreuve et d’un nationalisme sans faille durant la période de la pandémie, particulièrement celles qui ont continué, malgré les dangers, à encadrer les stagiaires pour la fabrication des masques, ce qui a allégé de manière substantielle le manque enregistré au début de la pandémie de covid19 et permis de préserver des vies humaines.

 

Elle a honoré les industriels qui participent activement à l’effort de formation grâce à des conventions signées entre les deux parties pour la formation et l’apprentissage des jeunes dans les filières spécifiques de chaque secteur. Enfin, Hoyem Benfreha a assisté à la signature de deux conventions cadres, l’une entre la direction de la formation et de l’enseignement professionnels de la wilaya de Blida et le CEIMI qui permettra aux stagiaires de suivre des stages pratiques au sein d’entreprises économiques.

La deuxième convention a été signée entre le ministère de la formation et de l’enseignement professionnels et l’université Saad Dahleb qui ouvrira les portes de l’incubateur de l’université aux stagiaires du ministère de la formation et de l’enseignement professionnels.

Au terme de sa visite, la ministre a rappelé que la wilaya de Blida est une région sur laquelle « nous comptons  pour la relance de l’économie car elle recèle un nombre important et diversifié de secteurs et de pôles économiques, ainsi qu’une multitude d’entreprises.

Lors de ma visite au sein de différents centres de formation et d’enseignement professionnels, j’ai remarqué l’engouement des jeunes pour recevoir une formation spécialisée qui leur permet d’intégrer le marché du travail dans les meilleures conditions et la disponibilité des industriels à nous accompagner pour cela.

La signature d’une importante convention avec le CEIMI est une preuve de cette disponibilité, qui est aussi indispensable pour la continuité du système d’apprentissage engagé par la formation et l’enseignement professionnels, ce qui représente l’une des meilleures manières d’intégration professionnelle pour les jeunes stagiaires ».

Tahar Mansour