Hommage à Mohamed Khadad : Intervention d’Aminatou Haidar

Aminatou Haidar (Western Sahara) Celebration of the 2019 ‘Alternative Nobel Prize’ Laureates in Geneva 11/ 2019 Photo: Wolfgang Schmidt

Hommage à Mohamed Khadad : Intervention d’Aminatou Haidar

Mesdames et Messieurs, Chers(e) ami(e)s

Tout d’ abord, permettez moi de féliciter et remercier le représentant du Front Polisario en France Mr Mohamed Sidati ainsi que l’ association des amis de la RASD, d’avoir accueilli et organisé cet important événement.

Je suis très honorée de participer avec vous à cette intéressante visioconférence, qui est un acte de commémoration spéciale, à savoir le premier anniversaire du douloureux décès de notre très cher camarade et frère M’hamed Khaddad (rahimahu Allah).

C’est une initiative ayant une grande valeur humaine et morale aussi bien pour la famille du défunt que pour tout son peuple, le Peuple Sahraoui.

Je tiens aussi à remercier et saluer chaleureusement toutes les personnalités participantes à cette exceptionnelle visioconférence; personnes qui ont eu l’honneur de connaître un brave diplomate et un militant infatigable et fidèle à son peuple et à sa cause juste.

Certes, le décès de notre cher M’hamed nous a causé une grande douleur et un sentiment profond d’orphelinat comme senti par sa petite famille, mais aussi une prise de conscience d’une grande responsabilité, qui nous engage à poursuivre son chemin avec pleine loyauté et sincérité.

Chers ami(e)s, honorable audience :

Chacun et chacune de nous tous, a connu le défunt et a pu se prononcer sur ses compétences militantes et son engagement quant à notre cause nationale et sa féroce défense en faveur des droits et des intérêts du peuple sahraoui.

Pour moi, ma relation avec le défunt M’hamed Khaddad était une relation fraternelle très forte qui a commencé en 2006, mais s’était approfondie d’avantage dans des conditions très dures, c’était pendant mon exil forcé à Lanzarote en 2009.

M’hamed Khaddad a vécu avec moi les petits détails de ma  souffrance due à la grève de la faim que j’ai observé pendant 32 jours pour protester contre mon expulsion illégale de ma chère patrie, le Sahara Occidental.

Il m’a rejoint dès les premiers jours de cette bataille contre l’injustice à laquelle ont participé le gouvernement espagnol et son complice, l’occupant marocain.

M’hamed Khaddad faisait des allers-retours aériens entre Lanzarote et Madrid, puisque les autorités espagnoles lui faisaient appel presque quotidiennement comme médiateur pour traiter avec lui mon cas.

A travers lui, les autorités espagnoles m’ont communiqué leurs deux offres qui étaient l’offre de l’asile politique en Espagne dans un premier lieu puis l’offre de la nationalité espagnole dans un deuxième lieu.

M’hamed Khaddad, connu pour son intégrité morale et intellectuelle a toujours respecté mes prises de positions et il ne m’a jamais demandé de rompre ma grève de la faim ni essayé de me convaincre pour accepter les offres du gouvernement espagnol. J’ai beaucoup apprécié son attitude et ces comportements avec moi, c’est ce qui avait vraiment fait approfondir mon respect envers lui.

Le défunt M’hamed Khaddad avait partagé avec moi cette très dure phase de ma vie, avec beaucoup de respect, de tendresse et d’affection fraternelle.

Il a toujours tenu le coup face à une telle situation si difficile, surtout les derniers jours de la grève de la faim, quand j’ai commencé à courir le risque de mourir.

Malgré tout M’hamed Khaddad n’a pas pu cacher sa tristesse, le jour où je lui ai demandé de me promettre de m’enterrer aux territoires libérés de notre patrie, en cas où le régime d’occupation marocain refuse l’accès de mon cercueil à El Aaiun occupé pour y être enterrée. Je ne peux jamais oublier ce terrible moment!

Surtout que mon cher M’hamed Khaddad a perdu le contrôle de ses émotions, même s’il a tenté de cacher ses larmes qui coulaient malgré lui, c’était trop touchant. Mais Dieu merci, après trois jours nous avons ensemble et avec tous les amis(e) et les sympathisants fêté la victoire, lorsque le régime marocain a finalement cédé devant ma détermination et devant la pression internationale et a amèrement accepté mon retour à mon pays, le Sahara Occidental.

Depuis lors, nos liens d’amitié et de fraternité se sont beaucoup intensifiées et le défunt M’hamed Khaddad est devenu ma référence, je le consultais souvent pour beaucoup de sujets, j’ai toujours écouté attentivement et aimé ses conseils et ses importantes orientations.

M’hamed Khaddad était toujours disponible pour échanger avec moi des idées importantes, il n’ a jamais hésité de me répondre, même pendant sa maladie.

Le défunt M’hammad Khaddad était très intéressé de la lutte pacifique de ses compatriotes aux territoires occupés qu’il admirait beaucoup.

Il n’a jamais cessé de dénoncer et dévoiler les crimes commis contre eux par l’ occupant marocain.

Chers ami(e)s, honorable audience :

Je ne laisse pas cette occasion de commémoration passer sans rappeler le rôle remarquable joué par notre défunt pour faire connaître à la communauté internationale le dossier du pillage par les autorités marocaines des ressources naturelles et halieutiques du Sahara Occidental, ce qui a poussé des firmes internationales de se retirer définitivement des accords commerciaux qui les liaient avec les autorités de l’occupation marocaine au Sahara Occidental.

Le défunt M’hamed Khaddad avait également un apport remarquable sur le débat juridique sur la thématique de la souveraineté du peuple sahraoui sur ses ressources naturelles et halieutiques.

Cher(e)s ami(e)s, honorable audience: Je saisi cette occasion de la commémoration du premier anniversaire du décès de notre regretté M’hammad Khaddad, pour rendre un vibrant hommage aux défunts, les doyens du mouvement du soutien et de la solidarité avec le peuple sahraoui en France et partout dans le monde qui ont accompagné la lutte de notre peuple pour l’indépendance depuis l’occupation de mon pays, le Sahara Occidental par le Maroc le 31 octobre 1975.

Très attristée par leurs disparitions, je rends un grand hommage aux leader national le Président de la République Sahraouie et Secrétaire général du Front Polisario, feu Mohamed Abdelaziz, le Président du Conseil National Sahraoui, feu Mahfoudh Ali Bayba et le responsable de la centrale d’orientation politique du Front Polisario, feu Khalil Sidi Mhamed.

Je rends également un grand hommage aux martyrs de notre lutte diplomatique, les regrettés feu Mohamed Fadel Smaïl, feu Mohamed Lamin Luchaa Meilad, feu Boukhari Ahmed, feu Bachir Esgheyer, feu Salama hanan et tous les martyres de notre révolution.

Merci beaucoup pour votre attention

Aminatou Haidar, Présidente de l’Insatance Sahraouie Contre l’Occupation Marocaine (ISACOM)