Habitat : Des dizaines de milliers de logements seront distribués le 1er Novembre

Habitat : des dizaines de milliers de logements seront distribués le 1er Novembre
Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Kamel Nasri, a annoncé, ce mardi, à partir de Tipasa, des préparatifs en cours en vue de la distribution de dizaines de milliers de logements (de différentes formules), le 1er novembre prochain, à l’occasion du 66ème anniversaire du déclenchement de la glorieuse Guerre de libération nationale.
« Ces festivités vont constituer  »une grande fête dont l’histoire se souviendra, et à travers laquelle l’Algérie va renouveler son serment aux chouhadas, pour une République sociale par excellence, qui sauvegardera la dignité du citoyen algérien, en lui assurant une vie digne », a soutenu Kamel Nasri.
« Les programmes de logements sociaux réalisés en Algérie sont rarissime à travers le monde», a-t-il, encore, souligné, assurant l’existence de pays développés qui « n’atteignent pas un taux de 20% des réalisations de l’Algérie dans le secteur du logement ».
Sur un autre plan, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville a fait part de la réalisation, en cours, de 950.000 logements, durant cette l’année, à travers le pays, dont 650.000 unités AADL. « Une enveloppe a été dégagée pour la réalisation de 90.000 unités AADL, durant cette année », a-t-il, également, fait savoir.
Interrogé sur le programme «AADL 3», le ministre de l’Habitat, a assuré qu’il « n’est pas à l’ordre du jour actuellement ».. « Le sujet ne sera examiné qu’une fois que tous les souscripteurs, qui auront versé la première tranche de leurs dus, auront réceptionné leurs logements », a-t-il indiqué à ce propos.
Il a, en outre, fait part de l’enregistrement, « d’un taux minime de réserves » par les commissions techniques créées, depuis prés de deux ans, pour le contrôle de la qualité des logements.
En langage chiffré, Kamel Nasri,  a fait cas d’un taux de « 5 % de réserves, sur un total de quatre millions d’unités de logements ». Ces réserves, a-t-il dit, ne «constituent aucun risque pour la sécurité, ni la solidité des logements en question. Elles ne sont pas liées au respect des normes techniques de réalisation des logements. Il s’agit juste de petites réserves concernant des travaux secondaires, dont les défauts n’apparaissent qu’après réalisation, ou mise en exploitation», a-t-il souligné, assurant qu’elles (les réserves) sont « faciles à lever ».        
Parallèlement à ces préparatifs pour la distribution de logements, le ministère de l’Habitat s’attèle à mettre au point les dernières retouches en vue de l’inauguration de la Grande mosquée d’Alger, le 1er novembre prochain.