Fret maritime : vers une mise à l’amende des conteneurs dont la rétention dépasse 30 jours

Fret maritime : vers une mise à l’amende des conteneurs dont la rétention dépasse 30 jours

Souvent encombrants pour les entreprises portuaires,  les conteneurs retenus au niveau des infrastructures portuaires du pays feront l’objet d’amendes graduelles au-delà de trente jours afin de réduire la facture de devises liée à l’activité logistique des opérations d’importation.

Lors d’un point de presse ce lundi, en marge de la tenue de la première édition du Forum du transport, dédié au transport maritime des marchandises, le ministre des Transports, Lazhar Hani a fait savoir qu’une amende devra être mise en œuvre à l’encontre des opérateurs économiques ayant leur conteneurs retenus au niveau des infrastructures portuaires du pays, ce qui engendre des frais supplémentaires en devises sur l’opération d’importation.

« Les surestaries et  les frais de rétention de conteneurs, représentent un réel fléau », a déploré le ministre.

«Il y a des frais normaux liés à l’opération commerciale à travers les différentes procédures permettant la réception de la marchandise par l’opérateur mais il faut que cela soit dans un cadre acceptable», a-t-il jugé, regrettant que certains conteneurs restent en rétention jusqu’à un an.

Il a ainsi révélé qu’en 2019, le coût des frais supplémentaires dus aux «surestaries» a représenté près de 9,7 milliards de dinars «alors que les importations étaient faibles».