France : un imam algérien sera jugé pour « incitation à la haine raciale »

France : un imam algérien sera jugé pour « incitation à la haine raciale »

Mohamed Tataï, imam de la mosquée d’Empalot, un quartier de Toulouse, une ville située dans le sud-ouest de la France, sera renvoyé « devant le tribunal correctionnel pour incitation à la haine raciale».

En décembre 2017, un prêche de cet imam algérien avait provoqué une polémique en France car il avait été jugé antisémite. Il a été poursuivi en justice, notamment par la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) et le Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France).

Il est mis en examen pour « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à raison de l’origine ou de l’appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée » a indiqué hier mardi Simon Cohen, l’un des avocats des plaignants, dans une déclaration à l’AFP. La date de l’audience n’a pas encore été fixée.

Mohamed Tataï a été défendu à l’époque par l’ancien ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa. « L’imam Mohamed Tataï est le fils d’une famille d’oulémas (…) il est inconcevable qu’il commette le péché de souiller les lois ou valeurs du pays dans lequel il travaille », avait-il notamment déclaré.

Skander Boutaiba