France : l’Algérien, qui a tué sa femme, l’accuse de l’avoir « envoûté »

Dimanche dernier, un homicide s’est produit dans le centre-ville de Saint-Etienne, une ville située dans quart sud-est de la France, lorsqu’un Algérien a tué son épouse à coups de couteau devant leur enfant.

Par la suite, l’individu a tenté de mettre fin à ses jours. Il a été évacué à l’hôpital et a été placé en garde à vue. Écroué dans la nuit de mardi à mercredi selon La Provence, ce jeune de 33 ans a expliqué aux enquêteurs que la victime l’avait « envoûté »,

Il a été mis en examen pour meurtre aggravé. L’autopsie de la victime, quant à elle, a révélé « qu’un des coups de couteau a sectionné l’artère aorte et qu’elle est décédée d’une hémorragie interne ».

Le suspect est décrit comme « calme et discret par son voisinage ». Agent d’entretien de profession, il a expliqué souffrir d’un « stress intense ». Un stress, qui a été exacerbé d’après lui, par les demandes de sa femme qui « l’envoûtait ».

« Le trentenaire affirme avoir été longuement suivi en Algérie par un psychiatre et souffrir de dépression chronique », détaille La Provence.

Le couple était marié depuis 2017. Âgée de 32 ans, la victime est diplômée en architecture d’une université algérienne.

Leur enfant a été confié à une sœur de la victime dans l’attente d’une décision du juge des tutelles.