France : des militaires et des retraités de la défense impliqués dans un vaste trafic d’armes

France : des militaires et des retraités de la défense impliqués dans un vaste trafic d’armes

En France, dix personnes, dont deux militaires en activité, ont été interpellées, puis placées en garde à vue mardi dernier. Elles sont soupçonnées « d’acquisition, détention, cession, transport d’armes de catégories A et B en réunion » et « d’association de malfaiteurs », selon BFM TV.

Les suspects ont été arrêtés suite à un vaste coup de filet lancé en « Ile-de-France, l’Est mais aussi le sud de la France ». Il a été réalisé par la brigade de répression du banditisme sur ordre de juges d’instruction parisiens.

D’après Le Monde, « six de ces interpellés sont des militaires en activité ou de jeunes retraités du ministère de la défense ».

Le réseau est notamment suspecté d’avoir fourni des armes à des trafiquants de drogue et des sympathisants d’ultradroite. L’un des gardés à vue est connu pour être un sympathisant d’extrême droite. Un deuxième, « fiché S », avait des liens avec l’ultradroite.

Une quantité impressionnante d’armes et de munitions a été saisie. « Parmi ces armes dont la comptabilité et la typologie doivent encore être précisées, se trouvent aussi bien des armes de poing, des fusils d’assaut, des armes longues que des grenades et de la poudre », explique Le Monde.

L’arsenal a été acheté, à la base, à des collectionneurs. Il a été remilitarisé, puis revendu.

Skander Boutaiba