Fracassantes révélations du SG du Hezbollah : « Ryad a cherché à m’éliminer en faisant appel au… Mossad ! »

Fracassantes révélations du SG du Hezbollah : « Ryad a cherché à m’éliminer en faisant appel au… Mossad ! »

Fracassantes et époustouflantes, auront été es nombreuses révélations faites par le premier responsable de la résistance libanaise face à l’hégémonie sioniste dans un entretien-fleuve de près de quatre heures sur la chaine iranienne Al Mayadeen ».

Dans cette rare sortie médiatique, en effet, Hassan Nasrallah n’y est pas allé avec le dos de la cuillère, dans son long chapelet de révélations fracassantes. La première et plus importantes d’entre elles est sans doute liée au plan international cherchant à l’éliminer.

Tout a commencé, apprend-on, à la faveur de l’historique rencontre qui avait eu lieu entre le président sortant Donald Trump et le prince héritier saoudien Mohamed Ben Salmane (MBS). C’est ce dernier, connu pour ses nombreux crimes et éliminations physiques, dont le plus spectaculaire et le plus atroce aura été celui du journaliste Jamal Khashoggi.

Et, comme il fallait s’y attendre, c’est MBS qui a mis sur le tapis le sujet de l’élimination physique du premier responsable du Hezbollah. Mais, craignant des représailles intra-muros de la part de l’importante diaspora vivant aux USA, et très attachée au Hezbollah, il a refusé que ce soit des éléments américains qui accomplissent directement ce « sale boulot» qui, il faut le dire, ferait le bonheur de l’entité sioniste.

Loin de se décourager pour autant, MBS a mis sur le tapis une importante somme d’argent pour financer ce projet mafieux, en suggérant, à demi-mots, de faire appel aux très efficaces agents du Mossad. Résultat : si ce projet d’assassinat n’a (toujours) pas eu lieu, Hassan Nasrallah dit vivre reclus dans le sud du Liban, fief du Hezbollah, entouré d’une imposante garde prétorienne.

Sur un autre chapitre, si Hassan affirme que son mouvement détient désormais deux fois plus de missiles balistiques de haute précision capables de toucher n’importe quel endroit des territoires occupés palestiniens, il exclut « tout acte de folie de la part de Trump avant son départ », en autorisant ‘entité sioniste à bombarder massivement le Liban.

Dans le même ordre d’idées, Hassan Nasrallah révèle que le mouvement de résistance palestinien s’est doté de puissantes roquettes antichars acquises par Damas auprès de la Russie, et fournies aux résistants palestiniens avec l’aide de Bashar Al Assad.

A.O