Fouad Sebouta : « le ministre de l’industrie n’a aucun droit de bloquer l’importation des véhicules de moins de trois ans »

Fouad Sebouta : « le ministre de l’industrie n’a aucun droit de bloquer l’importation des véhicules de moins de trois ans »

La décision prise par le ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali Brahame, ayant trait au gel de l’importation des véhicules de moins de trois ans autorisée dans la loi de finances complémentaire pour 2020 (LFC-2020), a été qualifiée, par le jeune sénateur, Fouad Sebouta, d’illégale.

« Une décision qui remis en cause la crédibilité  du Parlement, composé de deux chambres, l’Assemblée Populaire Nationale et le Sénat. Pour geler ou annuler une loi qui a été adoptée par les deux chambres du parlement, il faut respecter certaines règles.

Il doit faire une proposition au conseil de gouvernement, s’il donne son approbation, la proposition sera transmise à la présidence de la république et au conseil des ministres, avant qu’il soit enfin présenté devant les deux chambres du parlement pour adoption.

Sinon en dehors de cela, personne ne peut se permettre de bloquer un projet qui a été adopté par le parlement. Pour cela, je vous dirais, que l’un des ministres qui seront remerciés lors du prochain remaniement, sera indubitablement celui de l’industrie » affirme notre interlocuteur. Dans le même ordre d’idée,

M. Sebouta, suggère de partager la somme des deux milliards de dollars, qui sera déloquée pour l’importation des véhicules neufs, entre les concessionnaires et les citoyens, afin de pouvoir renouveler notre parc automobile, et permettre aussi aux citoyens d’importer les véhicules qui leur conviennent sans subir le dictat des concessionnaires.

« Consacrer deux milliards de dollars pour l’importation des véhicules neufs va accélérer la fonte de nos réserves de changes. La priorité du président aujourd’hui, c’est la diversification de notre économie et la création de la richesse.

C’est pour cela, je vous dirais qu’il y a des divergences au sein de l’Exécutif » affirme le jeune sénateur, qui plaide pour accompagner et développer les deux secteurs publics et privés, sans faire aucune distinction.

Yahia Maouchi