Fouad Sebouta : « Certains ministres ont trahi la confiance du Président »

Fouad Sebouta : « Certains ministres ont trahi la confiance du Président »

Le jeune sénateur, Fouad Sebouta, a bien résumé ce qui n’allait pas et n’a pas mâché ses mots pour le dire. Notre sénateur, qui n’a pas sa langue dans sa poche a estimé, dans une déclaration exclusive à la PatrieNews, que certains ministre de l’actuel gouvernement ont trahi la confiance du président de la République.

« La maladie de présidente a dévoilé beaucoup de choses. Elle lui  a permis de constater des anomalies et des carence au sein du gouvernement, mais également au niveau  des wilayas.

Autrement dit certains ministres n’étaient pas à la hauteur de la confiance du président de la République. Pire encore certains ministres qui sont sensés contribuer à bâtir la nouvelle Algérie, sont malheureusement en train de mettent des bâtons dans les roues de la croissance économique et des réformes engagés par le Président Tebboune.

Ainsi ces dernier n’ont pas uniquement échoué à mettre en œuvre le programmes de développement du président mais, ils ont trahi sa confiance » dénonce notre jeune sénateur.

Par ailleurs, le meilleur, le cas qui fait l’unanimité aujourd’hui, selon ; Fouad Sebouta, c’est bien Ferhat Aït Ali Braham, ministre de l’industrie actuel. « Ce ministre n’a rien apporté au secteur de l’industrie, pire encore il ne savait même pas parler, et ses erreurs sont devenues monnaie courante.

Il n’est pas seulement en train de  contrarier les décisions du président, mais il est en train de remettre en cause la légitimité des institutions de l’Etat Algérien,  et les chambres du Parlement et le Gouvernement.

Ces pratiques nuisent beaucoup à l’image et à la crédibilité du gouvernement » met-il en garde. Devant cette situation peu reluisante, notre jeune sénateur plaide pour un remaniement pour redresser le bateau Algérie.

« Le Président de la République est très conscient de ce changement, la preuve, lors de dernier conseil des ministres, M. Tebboune aurait été très en colère contre certains ministres qui n’ont rien apporté à leurs secteurs.

Par la même occasion, la charge de président contre certains ministres, était une confirmation à peine voilée de la proche du remaniement ministériel. Ce remaniement permettra de redresser la barre et mettre en place des mesures adéquates.

`Un remaniement qui devrait également touche les walis, dont la majorité n’a pas concrétisé les réformes attendues sur le terrain, notamment au niveau des zones d’ombres. Je peux vous dire que le taux de réalisation n’a pas dépassé les 10% au niveau de la grande majorité des wilayas.

Face à cette situation, je vous dirais que l’Algérie a besoin de sang neuf  » dénonce notre jeune sénateur.

Par ailleurs, notre sénateur n’a pas également, ménagé certains ministères, qui s’embourbent dans la crise, c’est le cas notamment de celui du commerce, l’intérieur et collectivités locales, culture… « Nous sommes besoins des hommes imprégnés de la culture d’Etat, conscients des défis auxquels fait face le pays, et nous sommes également besoins des gestionnaires compétents qui peuvent apporter un plus à leurs secteurs respectifs.

Je dénonce également l’absence de la culture du dialogue au sein de plusieurs ministères. Certains ministres ne cessent de prendre des décisions anarchiques et unilatérales, sans prendre en considération les avis des autres.

Ce qui se répercute négativement sur le travail gouvernemental et sectoriel » met-il en garde. Notre interlocuteur estime par ailleurs que, le prochain remaniement ministériel devrait toucher plusieurs secteurs, tel que celui de l’intérieur et des collectivités locales, la culture, le commerce, et l’industrie.

Yahia Maouchi