Fonctionnement des écoles privées : des changements dans en vue

Alger: 04.01.2020 Kamel Rezig prend ses fonctions de ministre de commerce.
Fonctionnement des écoles privées : des changements dans en vue
Le fonctionnement des écoles privées devrait être complètement revu à la faveur de l’élaboration de l’accord ministériel conjoint  organisant le travail desdites  écoles dans les trois cycles éducatifs.
« Nous avons finalisé, dernièrement, un accord conjoint entre les  ministères du Commerce et de l’Education nationale, portant organisation du  travail des écoles privées (dans les trois cycles éducatifs), en vue de  régulariser le travail de ces écoles avec le secteur éducatif », a en effet affirmé ce mardi 06 octobre, le ministre du Commerce, Kamel Rezig lors d’une rencontre, qui l’a réuni avec des opérateurs  économiques et des commerçants, dans le cadre d’une visite de travail dans  la wilaya de Boumerdes
Assurant avoir signé cet accord, dont la mise en application «interviendra  bientôt», soit dès «sa signature» par son homologue de l’Education  nationale, a-t-il indiqué.
«Cet accord pilote organisant ces écoles va mettre un terme à différents problèmes, tout en aplanissant de nombreuses entraves. Il va aussi protéger les droits des élèves, au même titre que ceux des promoteurs de ces établissements», a estimé le ministre du Commerce.
Il a lancé un appel aux élèves en vue de rejoindre leurs écoles, durant cette prochaine rentrée scolaire «en toute quiétude», a-t-il dit.
Sur un autre plan, Kamel Rezig a exhorté les opérateurs économiques importateurs des fournitures scolaires pédagogiques, au même titre que les producteurs locaux et commerçants de détail, en vue de ne «pas exploiter la rentrée scolaire pour hausser les prix des différentes fournitures scolaires».
«Il n’y a aucune raison pour augmenter le prix de ces produits» a-t-il insisté, assurant la disponibilité d’un «stock et d’une offre inédite, de nature à couvrir la totalité de la demande en la matière, tant d’importation que locale».
Mettant en garde les contrevenants, le ministre  a assuré que les services concernés «seront à l’affût, à travers la multiplication des patrouilles de contrôle, qui les soumettront à l’obligation de présenter des factures, faute de quoi ils s’exposeront aux mesures répressives édictées par la Loi, en la matière».
M.M.H