Flambée des  prix de la volaille : Les explications de Mustapha Zebdi

Flambée des  prix de la volaille : Les explications de Mustapha Zebdi

Comme vous l’avez sûrement constaté les prix de la viande en général et de la viande blanche en particulier connaissent, depuis plus d’un mois, une flambée inexpliquée en passant ainsi de 250 da à 390 da, voire 450 da le kg dans la plupart des marchés.

Joint par nos soins, le Dr Mustapha Zebdi,  président de l’organisation algérienne de protection et d’orientation de consommateur et son environnement (apoce), a justifié l’augmenter des prix des volailles par l’augmentation des prix de leurs aliments sur les marchés internationaux touchés par la pandémie de Covid-19.

« Pour nous, en tant que organisation, c’était prévisible depuis deux mois, et cela pour plusieurs raisons. Le prix de l’aliment de volaille est passé de 400-500 da le quintal à 8 000 da le quintal, soit le double de son prix. Une chose qui impacte sur le coût final du produit. Cette flambée a fait également peur aux aviculteurs qui ont cessé l’élevage, ce qui a provoqué un grand  manque au niveau de production, une chose qui a engendré justement une baisse de l’offre sur le marché, et une augmentation des prix » a tenu à nous expliquer Mustapha Zebdi.

Abondant dans le même ordre d’idée, notre interlocuteur rappelle qu’il  faut un temps allant de 45 à 50 jours pour la production de poulet, expliquant que la rupture d’approvisionnement en maïs ainsi que la suppression de la TVA sur le maïs ont fait augmenter les prix, ce qui a conduit les éleveurs à réduire les mises en place de poussins « Les prix vont se stabiliser d’ici une dizaine de jours mais ils ne reviendront pas au niveau des 200 dinars le kilogramme.

Et selon nos premiers échos, en contacte avec les aviculteurs et les associations professionnelles, il parait-il que la période creuse où il manque d’élevage, est une période assez-courte, ce qui fait que dans les prochains jours il y aura de l’offre sur le marché pour répondre à la demande du marché, et avec des prix raisonnables » rassure Mustapha Zebdi.     

Yahia Maouchi